Accéder au contenu principal
Basket-ball (Euro 2009 - 1er Tour)

La France repousse la Lettonie

Tony Parker se faufile entre les Lettons Janis Blums et Kristaps Janicenoks.
Tony Parker se faufile entre les Lettons Janis Blums et Kristaps Janicenoks. Reuters
Texte par : Christophe Carmarans
4 min

Après une première mi-temps très pauvre sur le plan offensif, les Bleus ont dominé la Lettonie 60-51 grâce à 23 pts de Tony Parker. Ils sont assurés d’une place au 2e tour avant d’affronter les Russes qui se sont inclinés 76-73 lors d’une 2e journée riche en surprises.

Publicité

Il viendra sans doute un moment dans cet Euro où l’équipe de France fera preuve de constance sur la durée d’un match mais ce moment n’est pas encore arrivé. Auteur d’une entame poussive lundi contre l’Allemagne, les Bleus ont livré un deuxième quart-temps catastrophique mardi face à la Lettonie, une absence qu’ils auraient pu payer cher face à une équipe plus talentueuse. Ayant retrouvé leur adresse, ils ont fini par se débarrasser des Lettons grâce à une deuxième mi-temps plus en rapport avec leurs qualités et à un Tony Parker toujours aussi précieux dans les moments décisifs.

Record de maladresse

Dès le quart-temps initial, les Français manquaient de précision aux tirs face à des Lettons encouragés par une masse de supporters venus en voisins sur les bords de la Baltique. En revanche, ils faisaient montre de plus d’investissement que la veille face aux Allemands pour répondre d’entrée au défi physique d’une équipe Lettone bien équipée à l’intérieur. Ils perdaient bien leur principal animateur de ce début d’Euro en la personne de Ronny Turiaf qui devait sortir rapidement pour deux fautes personnelles. Mais comme son remplaçant, Ali Traore, se montrait déterminant dans cette entame de match, le préjudice était moindre. De 8-5 pour la Lettonie, le score passait à 13-8 en faveur de la France, un 8-0 pour boucler la période obtenu entièrement grâce à des points inscrits par le pivot de Villeurbanne.

Le match semblait alors bien parti pour les Bleus mais ils connaissaient subitement une panne sèche assez incroyable au niveau international: un seul panier et seulement 3 pts inscrits durant tout le 2e quart-temps, un nouveau record d’indigence en sélection, toutes générations confondues. Cela laissait bien entendu largement la place à la Lettonie pour reprendre l’avantage et même créer un écart, grâce en particulier à Kaspars Kambala auteur de 8 points dans ce temps de jeu. A la mi-temps, il fallait se pincer pour y croire mais le panneau d’affichage indiquait bien 21-16 pour la Lettonie. Le déficit aurait pu néanmoins plus important si Andris Biedrins et ses coéquipiers avaient fait preuve de plus d’adresse aux lancer-francs.

Parker à la baguette
 
Après une telle purge (16 pts en 20 mn !), les choses ne pouvaient que s’améliorer pour les hommes de Vincent Collet. Au retour des vestiaires, les Baltes parvenaient pourtant à les maintenir encore un peu à distance. Et deux tirs primés consécutifs de Kristaps Janicenoks venaient couper l’élan bleu alors que Tony Parker - jusque-là contaminé par la maladresse de ses compatriotes - avait commencé à reprendre les choses en main. Le meneur de jeu des San Antonio Spurs posait définitivement son empreinte sur la partie et le jeu français devenait plus fluide. Boris Diaw et Nando De Colo en profitaient pour réussir à leur tour de deux tirs à trois points consécutifs si bien que la France virait en tête à l’amorce du dernier quart-temps (41-37). Elle revenait de loin. 

Jusqu’alors moins en vue que la veille offensivement, Nicolas Batum enchaînait alors quelques actions de classe et il ne restait plus à Parker qu’à finir le travail. Il marquait les huit derniers points du match pour les Bleus qui s’imposaient donc 60-51, grâce à 23 pts de leur meneur de jeu et capitaine (6 /13 aux tirs, 8/10 aux lancer-francs), encore à la hauteur de la tâche quand il s’agit de gagner les matchs. Grâce à cette victoire, les Français se positionnent bien en vue du 2e tour, d’autant que les Russes se sont fait surprendre 76-73 par les Allemands.

Cette 2e journée du 1er tour aura d’ailleurs charrié son lot de surprises. Ainsi la Macédoine a battu Israël 82-79 et la Pologne s’est imposée 86-75 face la Lituanie qui compte déjà deux défaites. Tombeuse de l’Espagne pour l’ouverture, la Serbie s’est pour sa part inclinée 80-69 face à la Slovénie.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.