Ligue des champions

L’Olympique lyonnais, la force de l’habitude

Maxime Gonalons et les Lyonnais vainqueurs à Liverpool.
Maxime Gonalons et les Lyonnais vainqueurs à Liverpool. Reuters

L’Olympique lyonnais accueille le club anglais de Liverpool en 4e journée de la phase de poules de la Ligue des champions. En cas de victoire, voire de match nul, l’OL, 1er du groupe E, se qualifierait pour la septième fois consécutive en 8es de finale.

Publicité

Avec l’Olympique lyonnais, certaines choses ne changent pas. L’OL participe pour la dixième fois de suite à la phase de poules de la Ligue des champions (C1) et son joueur le plus ancien, Sidney Govou, a commis un écart de conduite. L’attaquant formé au club a été surpris lors d'une virée nocturne et alcoolisée le 29 octobre, deux jours avant le derby Saint-Etienne-Lyon. Déjà sanctionné par le passé pour sa vie festive, il a été destitué de son capitanat au profit du défenseur brésilien Cris.

Le Lyonnais Sidney Govou face à Nice.
Le Lyonnais Sidney Govou face à Nice. Reuters

Sidney Govou devrait néanmoins être titulaire ce mercredi 4 novembre face à Liverpool, en 4e journée de la phase de poules de la Ligue des champions. Son expérience est trop précieuse. L’international tricolore (41 sélections, 10 buts) a été de toutes les campagnes de C1 depuis 2000 (67 matches européens joués). Il connait mieux que quiconque les ressorts d’une qualification en 8es de finale. Le club rhodanien peut d’ailleurs décrocher sa septième place consécutive dans le « Top 16 » en battant Liverpool au stade Gerland, voire en faisant match nul.

Liverpool a la pression

L'Espagnol Fernando Torres.
L'Espagnol Fernando Torres. Reuters

Deux semaines après leur défaite 2-1 à Anfield, les Reds n’ont pas redressé la barre. Après avoir battu Manchester United (2-0) en championnat d’Angleterre, ils se sont inclinés 2-1 à Arsenal en Coupe de la Ligue, puis 3-1 à Fulham en Premier League. L’équipe entrainée par Rafael Benitez sera en outre être privée de son capitaine et maitre à jouer, Steven Gerrard et de nombreux cadres : Albert Riera, Martin Kelly et Martin Skrtel. Les participations de Glen Johnson, Daniel Agger, David N'Gog et Fabio Aurelio sont également douteuses. De coup, le technicien espagnol va aligner son compatriote, Fernando Torres, malgré des douleurs aux adducteurs. « Nous devons prendre Fernando à Lyon car nous n'avons pas trop le choix », résume-t-il.

La pression pèsera clairement sur les épaules des Reds. Ces derniers doivent gagner en France pour maintenir leurs chances de qualification. Face à une équipe condamnée à attaquer, les Gones, qui seront privés de François Clerc, pourraient être tentés de viser le nul ou de procéder par contre. Des options risquées et même inenvisageables selon Cris : « L'OL ne sait pas calculer pour jouer par exemple le nul. Jouer la première place du groupe ? Le premier objectif, c'est la qualification, après si on est qualifié, on ira chercher la première place. » Cette « finale » se jouerait le 24 novembre, en Italie, sur le terrain de la Fiorentina, 2e, qui reçoit les Hongrois de Debrecen.


PROGRAMME

GROUPE E

Lyon (FRA) - Liverpool (ANG)
Fiorentina (ITA) - Debrecen (HON)

Clubs                                   Pts Bp Bc Diff
1. Lyon  9  7  1  + 6
2. Fiorentina  6  6  4  + 2
3. Liverpool  3  2  4  -  2
4. Debrecen  0  3  9  -  6

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail