Accéder au contenu principal
Justice internationale

Radovan Karadzic à la barre

Radovan Karadzic devrait se rendre au tribunal mardi 3 novembre afin que l’on statue sur la suite de son procès.
Radovan Karadzic devrait se rendre au tribunal mardi 3 novembre afin que l’on statue sur la suite de son procès. Reuters
2 mn

Radovan Karadzic se présente, ce mardi, car il doit être question de la suite de son procès. La séance est consacrée à des questions de procédure et notamment à l'examen des conséquences du boycott de son procès par l'accusé qui assure lui-même sa défense.

Publicité

Pour cette troisième journée du procès de Radovan Karadzic, le procureur du TPIY a terminé la présentation des principales accusations à l’encontre de l’ancien chef politique des Serbes de Bosnie. Il a continué à démontrer comment il entend prouver la responsabilité politique ultime de Radovan Karadzic, en particulier dans la campagne de bombardements et de tirs de snipers du siège de Sarajevo.

Le box des accusés est cependant resté obstinément vide puisque Radovan Karadzic continue à boycotter son procès. Il a toutefois l’intention se rendre au tribunal ce mardi après-midi, mais uniquement parce que cette audience de procédure est consacrée exclusivement à la question de la suite de son procès. Il continue à réclamer une dizaine de mois supplémentaires pour préparer sa défense qu’il assure lui-même. Un droit qui pourrait bien lui être retiré si le juge estime que son absence aux audiences constitue une entrave à la justice.

Deux options seraient alors envisageables : soit lui imposer un avocat commis d’office, mais celui-ci aurait besoin de temps de préparation et Radovan Karadzic refuserait de collaborer avec lui ; soit lui imposer un « amicus curiae », un « ami de la cour» en langage juridique britannique, dont le seul rôle est que soient respectés les droits de l’accusé au cours du procès.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.