France

Le grand emprunt national ne dépassera pas les 50 milliards d’euros

Reuters

Une soixantaine de députés de la majorité réclamait que l’Etat lève entre 50 et 100 milliards d’Euros. Nicolas Sarkozy a tranché : ce ne sera pas plus de 50. La polémique aura agité la majorité pendant une bonne semaine.

Publicité

Pas question d'aller au delà des 50 milliards d'euros : finalement le président français a donné raison à ceux de ses ministres qui plaidaient pour un endettement raisonnable, un endettement qui ne serait pas dommageable pour l'image de la France sur les marchés financiers.

La fourchette annoncée par l'Elysée reste cependant assez large : entre 25 et 50 milliards d'euros. Le montant exact de l'emprunt sera annoncé normalement au début du mois de décembre.

L'autre élément nouveau, qui a filtré mercredi soir de l'Elysée, c'est l'idée d'un recyclage des aides apportées aux banques françaises. Ces aides ont été remboursées plus que vite prévu par les banques Cela représente, avec les intérêts, 13 milliards d'euros ; cette somme pourrait compléter l'emprunt national pour financer la recherche et l'innovation.

Reste un élément d'incertitude : l'emprunt sera-t-il financé auprès des marchés, auprès des épargnants, ou des deux à la fois ? Ce point reste à trancher. Il faudra également décider des bénéficiaires de l'emprunt.

La polémique sur les 100 milliards est close, mais le grand emprunt national, son utilisation et son financement, vont sans doute continuer à faire débat au sein de la majorité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail