Accéder au contenu principal
Madagascar

Les négociations piétinent

Andry Rajoelina a quitté la table des négociations.
Andry Rajoelina a quitté la table des négociations. AFP/Aaeon Maascho
Texte par : RFI Suivre
2 min

Les discussions entamées mardi à Addis Abeba entre les chefs des 4 mouvances malgaches sont plus difficiles que prévues. La rencontre d'Addis Abeba, qui devait en principe se terminer jeudi soir, sera prolongée d'au moins 24 heures pour tenter de trouver un accord.

Publicité

Une heure et demie du matin, Andry Rajoelina quitte au pas de charge la salle des négociations. «Je m’en vais», lâche-t-il fermement. Les discussions avaient duré tout l’après-midi et toute la soirée. Malgré le huis clos, on savait que la question de la présidence avait été mise de côté pour avancer sur la répartition des autres postes de la transition. Mais Andry Rajoelina s’est senti agressé, remis en cause, et il l’a fait savoir dans une déclaration que sa porte-parole a ensuite rendu publique : «Tous les sujets qui remettent en cause les acquis sont tout simplement inacceptables. Ainsi, pour éviter une perte de temps inutile, nous déclarons ne pas pouvoir poursuivre les discussions jusqu’à la reprise d’un vrai débat, lequel devrait porter essentiellement sur la répartition des postes logique et cohérente de toutes les institutions de la transition».

Albert Zafy

Ce coup de sang aura forcément des conséquences, mais les médiateurs ont malgré tout donné rendez-vous pour ce vendredi matin. Les mouvances de Ravalomanana, Ratsiraka et Zafy devraient y être. On ne le sait pas encore pour celle d’Andry Rajoelina. C’est bien elle qui est actuellement au pouvoir et si des concessions lui sont réclamées, elle a aussi tout intérêt à se faire légitimer.  
Jeudi, l’Union européenne a discrètement rappelé aux protagonistes que le délai accordé pour mettre en place une transition était expiré. Si les financements européens devaient être coupés, ce serait 630 millions d’euros qui passeraient sous le nez de Madagascar. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.