Accéder au contenu principal
Il y a vingt ans, la chute du Mur

La Pologne, un pays précurseur de la transition

Premier domino à tomber lors des festivités berlinoises, celui représentant la Pologne. On peut y lire «cela a commencé en Pologne».
Premier domino à tomber lors des festivités berlinoises, celui représentant la Pologne. On peut y lire «cela a commencé en Pologne». Reuters/Fabrizio Bensch
Texte par : RFI Suivre
1 mn

En novembre 1989, certains pays du bloc de l’Est étaient déjà en transition, bien avant les événements de RDA. C’est le cas de la Pologne. Un gouvernement non communiste était à la tête du pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Varsovie, Amélie Poinssot

« C’est ici que tout a commencé », disent volontiers les Polonais. Et c’est vrai que c’est ici, sur les chantiers navals de Gdansk qu’est né, en 1980, le premier syndicat libre de tout le bloc de l’Est. Et même si Solidarnosc (Solidarité) sera interdit l’année suivante avec la proclamation de la loi martiale, la brèche est désormais ouverte à l’est du rideau de fer.

C’est en Pologne également qu’en février 1989, les leaders de l’opposition et les dirigeants du pays se réunissent pour entamer des discussions pacifiques. Elles aboutissent, deux mois plus tard, aux accords dits de la Table Ronde qui autorisent, entre autres, l’organisation des premières élections pluralistes de tout le bloc de l’Est.

Le scrutin se tient en juin 1989. C’est un raz-de-marée pour les listes de l’opposition. Résultat : le président du pays, le général Jaruzelski, est obligé de composer avec un gouvernement non communiste. Celui-ci, dirigé par l’opposant Tadeusz Mazowiecki, prend ses fonctions en septembre, deux mois avant la chute du Mur de Berlin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.