Tchad

Un humanitaire français enlevé dans l'est du pays

Latifa Mouaoued/RFI

Un humanitaire français travaillant pour le CICR a été enlevé lundi 9 novembre par des hommes armés à Kawa, près de la frontière avec le Soudan. Paris demande sa libération immédiate. Ces derniers jours, un chauffeur d’une organisation humanitaire a été tué et des véhicules ont été volés.

Publicité

Peu de choses sont connues. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) communique le moins possible pour éviter de divulguer des informations qui pourraient retarder la libération de leur employé. L'humanitaire en question, Laurent Maurice, agronome de formation, était dans la localité de Kawa pour évaluer les récoltes récentes. Kawa se situe dans le département de l'Assougha, à proximité d'Adré, région frontalière avec le Soudan.

Suite à des affrontements intercommunautaires en 2006 et 2007, des milliers de Tchadiens avaient été contraints de se déplacer dans cette région. Ce qui explique la présence d'humanitaires sur place et donc du CICR. Il ne s’agit pas de la première attaque contre des humanitaires cette semaine.

Ces derniers jours, à la faveur de la fin de la saison des pluies, pas moins de cinq véhicules d'ONG ou d'association ont été volés dans un secteur très localisé, toujours le même, puisqu'il s'agit de l'axe entre la principale ville de l'est, Abéché, et Adré, ville frontalière avec le Soudan. A cela s'ajoute l'assassinat d'un chauffeur de l'organisation française Solidarité dans la région d'Adé, encore à la frontière avec le Soudan.

Malgré la présence dans l'est de la MINURCAT, la Mission des Nations unies au Tchad et en Centrafrique, dont l'un des objectifs est la protection des humanitaires, les organisations internationales et locales sont toujours aussi vulnérables, avec des attaques toujours plus violentes et l'apparition du phénomène de l'enlèvement, que l'on connaissait plus au Darfour que dans l'est du Tchad.

Comme l'explique un humanitaire sur place, « avec la fin de la saison des pluies, la chasse aux ONG est ouverte ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail