Accéder au contenu principal
Colombie

Neuf militaires tués dans des affrontements avec la guérilla

Des opérations militaires étaient toujours en cours mardi matin pour sécuriser la région de Corinto.
Des opérations militaires étaient toujours en cours mardi matin pour sécuriser la région de Corinto. Reuters/Jaime Saldarriaga
Texte par : RFI Suivre
2 min

Un sous-officier et huit soldats ont été tués dans la nuit de lundi à mardi en Colombie lors d'affrontements avec la guérilla des Farc. Les guérilleros ont attaqué la municipalité de Corinto, dans le département de Cauca, au sud-ouest du pays. Entre janvier et juin 2009, 259 soldats et policiers ont été tués en Colombie lors d'actions attribuées à près de 80% à la guérilla des Farc, selon un rapport de l'armée faisant également état de 298 guérilleros tués. 

Publicité

Près de 200 guérilleros auraient pris position dans la nuit de lundi à mardi sur les hauteurs de Corinto. Le village, situé dans l’un des départements les plus touchés par le conflit colombien, a été réveillé par une pluie de tirs de mortier qui visait l’armée et qui a touché plusieurs maisons.

Selon les autorités locales, il s’agissait de la cinquième attaque des Farc contre le petit bourg cette année. Depuis deux mois, les escarmouches se sont multipliées dans la région, fief historique du groupe armé.

En septembre, une civile et plusieurs soldats avaient été tués dans une embuscade, un hélicoptère de la police avait essuyé les tirs des guérilléros qui avaient tenté de prendre d’assaut un village voisin.

Alvaro Uribe promet de relancer l’offensive

En général, quand l'armée colombienne communique sur les Farc, c'est pour annoncer la mort de guérilleros. Il est plus rare qu'elle admette d'aussi lourdes pertes dans ses rangs.

Pour le chef d’Etat, l’attaque des Farc est un revers important. « C’est une tragédie. Nous allons faire les corrections nécessaires à notre stratégie », a-t-il déclaré alors que les combats se poursuivaient.

L'offensive est d'autant plus humiliante pour les autorités qu'elle a eu lieu quelques heures après la tenue d'un conseil de sécurité présidé par Alvaro Uribe dans ce même département.

Le chef de l'Etat colombien a aussitôt annoncé un renforcement de la présence militaire dans ce département, où se concentrent les attaques de la guérilla.

Fortement affaiblies depuis l'arrivée au pouvoir d'Alvaro Uribe, en 2002 , les Farc comptent encore entre 6 000 et 10 000 combattants. Elles détiennent toujours plusieurs milliers d'otages, dont 22 soldats et policiers.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.