ETATS-UNIS

Le « sniper de Washington » a été exécuté

John Allen Muhammad lors de son procès, en Virginie, le 12 novembre 2003.
John Allen Muhammad lors de son procès, en Virginie, le 12 novembre 2003. REUTERS/Lawrence Jackson

John Allen Muhammad, qui se fit connaître en 2002 comme le « sniper de Washington » pour avoir terrorisé la capitale américaine en tuant au hasard dix personnes en trois semaines, a été exécuté mardi soir par injection mortelle en Virginie, dans l'Est des Etats-Unis. Cet Afro-américain de 48 ans n'a donc pas obtenu de grâce de dernière minute. Il avait été condamné à mort en 2004.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

John Allen Muhammad avait semé la terreur pendant près de trois semaines dans la région de Washington. Caché dans le coffre de sa voiture où il avait percé des trous, il tirait au hasard sur des passants, devant des centres commerciaux, des stations service ou des écoles. La police avait retrouvé deux fois, sur les lieux des meurtres, des messages dans lesquels le tireur réclamait 10 millions de dollars pour faire cesser le massacre.

Les avocats de cet ancien tireur d’élite de l’armée américaine ont toujours soutenu que leur client souffrait de ce qu’ils appellent le « syndrome de la guerre du Golfe ». Envoyé combattre au Koweit et en Irak au début des années 1990, John Allen Muhammad en serait revenu malade. Il souffrait de crises de paranoïa et de bouffées délirantes, et n’a jamais bénéficié d’un suivi psychiatrique en rentrant de la guerre.

Condamné à mort en 2004, il a donc été exécuté par injection létale sept ans après les faits, une durée inhabituellement courte, puisqu’en moyenne les condamnés à mort aux Etats-Unis patientent douze ans avant d’être exécutés.

John Allen Muhammad a été déclaré mort à 21h11, heure locale, mardi soir, six minutes après avoir reçu la piqûre mortelle. Il n’a pas fait de dernière déclaration.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail