Accéder au contenu principal
Malnutrition

Pâtes nutritives riches pour enfants pauvres

L'aide alimentaire ne répond pas aux besoins des enfants les plus à risque
L'aide alimentaire ne répond pas aux besoins des enfants les plus à risque MSF
Texte par : Agnès Rougier
3 min

Médecins Sans Frontières (MSF) lance un appel aux agences de Nations unies et aux bailleurs de fonds : l’organisation non gouvernementale prône le recours aux pâtes nutritives, prêtes à l'emploi, là où la mortalité infantile est liée à la malnutrition. MSF met en avant le succès d’un programme de trois ans de traitement contre la malnutrition infantile au sud du Niger.

Publicité

 

Depuis 3 ans, dans la région de Guidam-Roumdji, au Niger, les médecins de MSF ont pallié les carences alimentaires de 60 000 enfants de moins de 5 ans, avec 90% de réussite, un taux jamais atteint jusqu’à présent, et ce grâce aux farines alimentaires. Le résultat est probant, les mères qui reviennent au centre de santé le disent : « Les enfants ont la peau qui brille ».

La pâte est constituée d’huile, de lait, de sucre, de vitamines, de minéraux et de cacahuètes. Elle se présente sous forme de sachets individuels, qui permettent à l’enfant de s’alimenter tout seul.

Plumpy nut peut être utilisée à titre préventif

Suivant la gravité de la malnutrition, un complément alimentaire ou une pâte thérapeutique ont été donnés aux mères, afin de soigner les enfants à la maison, et non à l’hôpital, comme c’était le cas jusque-là. Et, pour les cas de malnutrition aiguë, le traitement a duré un mois.

Plumpy nut, la dite pâte alimentaire, peut être utilisée à titre préventif. Moins riche en kilocalories, elle est livrée dans des pots et la posologie de ce complément alimentaire est de 3 cuillers par jour, ou d’un pot par semaine pendant quelques mois.

A l’origine, ce produit, inventé en 1997, visait uniquement les cas sévères de malnutrition. Aujourd’hui, l’organisation humanitaire appelle à une augmentation de sa production pour pouvoir venir en aide à 20 millions d’enfants.

Le coût n’est pas excessif mais …

Le coût de cette pâte alimentaire est de 3 euros par kilogramme. Si l’on considère que l’on peut éviter la mortalité d’un enfant malnutri en lui donnant 8 à 10 kilogrammes de pâte, le coût n’est pas excessif. Mais encore faut-il trouver les fonds pour aider les populations démunies, d’où l’appel de MSF aux les organisations internationales.

Outre que son prix est abordable, on peut également ajouter au crédit de cette pâte alimentaire, la possibilité d’être fabriquée et stockée sur place, et ce dans les pays mêmes touchés par la crise, ce qui s’est d’ores et déjà fait au Niger.

Stéphane Doyon, chargé de mission sur les questions nutritionnelles, estime que les organisations, notamment onusiennes, mettent trop l’accent sur la lutte contre la famine, au détriment de la lutte contre la malnutrition.

Pour en savoir plus:

http://www.msf.fr/malnutrition

- Selon MSF, le traitement des enfants les plus vulnérables coûterait 750 millions d'euros.

- Les plus importants foyers de mortalité infantile liée à la malnutrition se trouvent dans la Corne de l'Afrique, au Sahel et en Asie du Sud.

- Selon une estimation de l'OMS, citée par MSF, 20 millions de jeunes enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère dans le monde. Or seulement 3% d'entre eux auront reçu des pâtes nutritives prêtes à l'emploi en 2007.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.