Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Afghanistan

Barack Obama réfléchit toujours à la stratégie à suivre en Afghanistan

Le président américain Barack Obama salue le cercueil du soldat Dale R. Griffin, sur la base américaine de Dover. Griffin est l’un des 18 soldats tués mardi 27 octobre en Afghanistan.
Le président américain Barack Obama salue le cercueil du soldat Dale R. Griffin, sur la base américaine de Dover. Griffin est l’un des 18 soldats tués mardi 27 octobre en Afghanistan. Jim Young / Reuters

Quel stratégie adopter en Afghanistan? Barack Obama se laisse encore quelques jours de réflexion.Le président américain ne devrait pas se prononcer avant le 19 novembre, date de la fin de sa première tournée en Asie qui commence ce jeudi. Mercredi, Barack Obama a discuté de l'éventuel envoi de renforts militaires et de l'action du président afghan avec ses ministres et ses conseillers militaires et diplomatiques. 

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

Barack Obama examine désormais quatre options, qui prévoient l’envoi de renforts de plusieurs milliers d’hommes en Afghanistan. L’option haute, ce pourrait être jusqu’à 40.000 soldats supplémentaires, comme le réclament les hauts gradés de l’armée. 

Mais selon les indiscrétions recueillies par la presse, au cours de la réunion de mercredi, le président des Etats-Unis aurait surtout insisté pour demander des comptes au régime de Kaboul. Le président Karzaï doit bien comprendre que l’engagement américain n’est pas illimité, aurait-il déclaré en substance, et il doit faire la preuve de sa volonté de faire des progrès dans sa manière de gérer le pays.

 Selon le Washington Post, Barack Obama venait de recevoir un rapport de son ambassadeur en Afghanistan, Karl Eikenberry. Ce dernier, un militaire en retraite, se déclare opposé à l’envoi de renforts tant qu’Hamid Karzaï n’aura pas pris des mesures contre la corruption et la mauvaise gouvernance qui, estime le diplomate, font le lit des talibans. Il suggère même de ne pas prendre de décision pour le moment, une position radicalement opposée à celle des responsables militaires américains sur le terrain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.