Accéder au contenu principal
Territoires Palestiniens

Les élections palestiniennes reportées

Le président palestinien Mahmoud Abbas à Bethléem en Cisjordanie, le 8 août 2009.
Le président palestinien Mahmoud Abbas à Bethléem en Cisjordanie, le 8 août 2009. (Photo : Reuters)
Texte par : RFI Suivre
1 min

Il n'y aura pas d'élections générales dans les territoires palestiniens en janvier prochain. Deux semaines après avoir convoqué des élections présidentielle et législatives, l'Autorité palestinienne a décidé de les reporter indéfiniment, estimant que les conditions pour les tenir n'étaient pas réunies.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Catherine Monnet

Pour le politologue Kamil Mansour, ce report était prévisible

La marche arrière était prévisible. Trois mois pour organiser des élections présidentielle et législatives - pour permettre aux différentes factions palestiniennes de constituer leurs listes, avec éventuellement des primaires pour désigner des candidats légitimes, pour avoir enfin une campagne digne de ce nom - c'était déjà un délai tout à fait insuffisant.

Avec, en plus, le refus du Hamas d'organiser le scrutin à Gaza, ces élections n'avaient plus aucun sens ou, en tout cas, plus aucune crédibilité. Et aller au bout d’un tel processus électoral dans ces conditions n’aurait fait qu’aggraver encore la fracture entre les deux factions rivales palestiniennes.

Ce report recommandé jeudi 12 novembre par la Commission électorale palestinienne ne règle pas pour autant la profonde crise politique dans laquelle se trouve l’Autorité palestinienne. Les élections sont reportées sine die et on ignore pour l'instant l'effet qu'aura cette mesure sur la décision annoncée du président Mahmoud Abbas de ne pas briguer un second mandat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.