France / Vietnam

François Fillon à Hanoï

Le Premier ministre français, François Fillon  en visite officielle au Viet nam.
Le Premier ministre français, François Fillon en visite officielle au Viet nam. Reuters / Philippe Wojazer

François Fillon effectue une visite de trois jours (12-14 novembre), qui vise essentiellement à renforcer les liens politiques et économiques entre deux pays liés par l'histoire. Le Premier ministre français est accompagné de trois membres de son gouvernement et de nombreux dirigeants d'entreprise.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Hanoï, Valérie Gas

C'est la première fois qu'un Premier ministre français effectue un déplacement officiel au Vietnam, souligne-t-on à Matignon pour bien mettre en valeur l'importance accordée par les autorités françaises à cette visite de François Fillon. 

Une visite d'autant plus utile que le dernier déplacement de haut niveau dans ce pays, effectué par Jacques Chirac, date de 2004. François Fillon est accompagné de trois ministres : Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), Dominique Bussereau (Transports) et Anne-Marie Idrac (Commerce extérieur).

Le Vietnam a d’énormes besoins et dans tous les secteurs

Et en cinq ans, la situation a évolué. Le Vietnam, pays communiste, qui a commencé à ouvrir son économie il y a une vingtaine d'années, est en passe d'intégrer le club des pays émergents. Etat à forte croissance démographique, à forte croissance économique, il offre donc des opportunités, et la France entend bien essayer de les saisir. C'est pour cela que le Premier ministre emmène dans ses bagages une quarantaine de dirigeants d'entreprises.

Des accords entre les deux gouvernements devraient donc être conclus et des contrats signés, à l'occasion de cette visite. Le groupe européen d’aéronautique EADS a ainsi signé avec Vietnam Airlines un accord de principe pour la livraison de quatre Airbus A380 au transporteur national du pays communiste, a annoncé Marwan Lahoud, vice-président du groupe européen. François Fillon a paraphé jeudi à Hanoï un accord de coopération nucléaire. 

Le Premier ministre français s'est entretenu avec son homologue Nguyen Tan Dung. Il rencontrera aussi le président Nguyen Minh Triet et le secrétaire général du Parti communiste, Nong Duc Manh. 

Vendredi, François Fillon se rend à Ho Chi Minh-Ville (ex-Saïgon, sud), puis à Hué, l'ancienne capitale impériale dans le centre du pays.

 

Pays émergent à forte croissance, le Vietnam se sait attractif pour la France. Alors son Premier ministre, Nguyen Tan Dung n’hésite pas à fixer ses conditions à son homologue, François Fillon : « Compte-tenu de son rôle croissant en Asie du Sud-est et en qualité de membre important de l’Asean, le Vietnam est disposé à servir de point de liaison entre la France et la région du Sud-est asiatique. En revanche, le Vietnam souhaite bénéficier de l’appui de la France dans la promotion de ses relations avec l’Union européenne ».

Le Premier ministre français, François Fillon, a compris le message et joue le jeu : « C’est la première visite d’un chef du gouvernement français au Vietnam. J’y suis venu, accompagné de plusieurs ministres importants de mon gouvernement et de beaucoup de représentants d’entreprises pour donner un coup de boosterà une coopération, notamment dans le domaine économique, qui en avait besoin ».

Booster la coopération économique, Anne-Marie Idrac, la secrétaire d’Etat au Commerce extérieur explique comment : « Ça manquait de deux choses : d’impulsion politique au niveau gouvernemental et d’autre part d’une approche suffisamment ‘ business’ »

Faire du « business », le mot est lâché et c’est bien là l’objectif prioritaire de cette visite.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail