Vietnam / France

La France joue la carte de l’environnement pour séduire le Vietnam

Le Premier ministre français passe en revue la garde d'honneur lors d'une cérémonie d 'acceuil au palais présidentiel d'Hanoï, le 12 novembre 2009.
Le Premier ministre français passe en revue la garde d'honneur lors d'une cérémonie d 'acceuil au palais présidentiel d'Hanoï, le 12 novembre 2009. Reuters/Kham

A Hanoï et Ho Chi Minh Ville, deuxième étape de son voyage au Vietnam, François Fillon a tenté de relancer les échanges commerciaux entre les deux pays. II a vanté les mérites de la France comme le partenaire idéal d’un pays désireux d’avoir une croissance verte.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Ho chi Minh, Valérie Gas

Dans le partenariat économique redynamisé entre la France et le Vietnam, François Fillon a décidé de jouer la carte de l’environnement.

« Beaucoup d’éléments sont réunis aujourd’hui pour que le Vietnam et la France donnent l’image d’une relation exemplaire en faveur de l’avenir de la planète. Dans les secteurs qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre : l’efficacité énergétique d’abord, les énergies renouvelables, l’énergie nucléaire, l’agriculture durable, le reboisement ; dans tous ces secteurs là, les entreprises françaises ont un savoir faire reconnu. Ces compétences nous sommes prêts à les partager avec vous. Nous sommes prêts à transférer des technologies au Vietnam », a déclaré le Premier ministre français.

Le Vietnam a des besoins en matière de lutte contre le réchauffement climatique. La France est là pour y répondre et en plus, elle est en pointe sur la scène internationale.
« C’est la France qui se bat aujourd’hui pour créer une organisation mondiale de l’Environnement. C’est la France qui se bat aujourd’hui pour que les pays émergents soient mieux représentés dans les instances internationales», a ajouté François Fillon.

A Hanoï et Ho Chi Minh Ville, deuxième étape de son voyage au Vietnam, François Fillon a donc vanté les mérites de la France, partenaire idéal d’un pays désireux d’avoir une croissance verte. Il a aussi plaidé pour la création d’une organisation mondiale de l’Environnement, que Paris proposera lors du Sommet de Copenhague dans quelques semaines.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail