Côte d'Ivoire

La nouvelle liste électorale affinera le recensement des Ivoiriens

Le président de la Commission électorale ivoirienne, Begre Mambe (D), remet la liste des candidats à l'envoyé spécial des Nations unies, Y J. Choi.
Le président de la Commission électorale ivoirienne, Begre Mambe (D), remet la liste des candidats à l'envoyé spécial des Nations unies, Y J. Choi. AFP/Issouf Sanogo

C’est bien ce lundi 16 novembre que la liste électorale provisoire devrait être affichée dans tout le pays où elle est acheminée par l’ONUCI, l’opération locale des Nations unies. Mais, dès aujourd’hui, elle est enfin consultable sur internet ou par téléphone. Cette expérience préfigure les potentialités offertes par ce nouvel outil d’état- civil.

Publicité

En Côte d’Ivoire, le temps des élections passera, mais la base de données de la population demeurera. Et la seule limite à ses possibilités : c’est l’imagination. Car désormais, chaque Ivoirien recensé possède un identifiant biométrique unique. Contrairement à d’autres bases de ce genre ailleurs dans le monde, en Côte d’ivoire, ce ne sont pas les empreintes de deux ou quatre doigts qui ont été prélevées lors de l’enrôlement, mais celles des dix doigts des mains, plus la photo du visage.

Début 2010, les Ivoiriens recensés se verront remettre une carte nationale d’identité équipée d’une puce électronique contenant quantité d’informations sécurisées et portables. Un seul exemple de service potentiel : à condition de s’équiper d’outils complémentaires adéquats, l’administration ivoirienne pourra, demain, délivrer des actes d’état civil via internet.

Fini alors les heures d’attente dans des bureaux bondés et surchauffés, fini aussi « la resquille », le racket au quotidien pour la moindre paperasse. Quand à la police, point n’est besoin d’être fin limier pour imaginer le profit qu’elle pourrait tirer de cet outil. A charge pour les Ivoiriens de poser les limites éthiques qu’ils souhaitent au « Big Brother » national qu’ils viennent, à grands frais, de s’offrir.

Dès aujourd’hui, les internautes peuvent rechercher leur présence sur la liste électorale provisoire en se connectant sur le site internet de la Commission électorale indépendante, qui a pour adresse www.ceici.org, de cliquer sur l’onglet « liste électorale provisoire » et de saisir leur numéro d’identification ou d’enrôlement.

L’électeur saura alors aussitôt s’il est ou non correctement inscrit sur la liste ou si son nom apparaît plutôt sur celle du million de pétitionnaires inconnus des fichiers historiques ivoiriens. Auquel cas il devra régulariser sa situation, faute de quoi il ne sera pas inscrit sur la liste définitive. Cette vérification peut également s’effectuer par téléphone. Soit en envoyant son numéro de formulaire par SMS au 98 099, pour recevoir la réponse par texto dans les 10 secondes, soit en passant un coup de fil à un centre d’appel au numéro 22 529 529 pour être mis en relation avec un « téléconseiler ».
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail