Football/Mondial 2010

Tensions au Caire après l’agression de joueurs Algériens

Les joueurs algériens dans leur bus à l'arrivée au Caire.
Les joueurs algériens dans leur bus à l'arrivée au Caire. AFP

Les joueurs de l’équipe d’Algérie de football ont été accueillis au Caire par des jets de pierres. Quatre Algériens ont été blessés. La presse égyptienne dénonce une mise en scène avant un match décisif, ce 14 novembre, pour la qualification en Coupe du monde. La FIFA enquête et appelle à la vigilance.

Publicité

(Version actualisée à 17h TU)

Les appels au calme et à la fraternité n’auront pas servi à grand-chose. L’avant-match entre l’équipe d’Egypte et celle d’Algérie a été terni par un incident grave ce 12 novembre. Les Algériens, venus disputer un match décisif pour la qualification en Coupe du monde, ont été accueillis au Caire par des jets de pierres. Le bus transportant le groupe de l’aéroport à l’hôtel a été caillassé. Selon certains témoins, des personnes ont jailli sur le bas-côté et balancé des projectiles sur le véhicule, malgré l’escorte policière. Trois joueurs ont été blessés selon la FIFA. Khaled Lemmouchia a été touché au cuir chevelu, Rafik Haliche, à l’arcade sourcilière et Rafik Saïfi, au bras.

Du guet-apens au coup monté

Les visiteurs ont stigmatisé la protection policière mise à leur disposition, trop faible selon eux. Le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, a dénoncé un « incident très regrettable » et réclamé que la FIFA prenne « toutes ses responsabilités ». Hachemi Djiar a toutefois estimé que ce guet-apens « ne doit pas altérer les relations ancestrales entre les deux pays ». Les présidents des deux pays, Hosni Moubarak et Andelaziz Bouteflika, se seraient d'ailleurs entretenu par téléphone à ce sujet.

La presse locale s’est immédiatement emparée de l’affaire dénonçant une mise en scène orchestrée par l’Algérie pour provoquer des sanctions à l’égard de l’Egypte. « Le bus transportant les joueurs de l'équipe de l'aéroport à l'hôtel a été confronté à un incident étrange, lorsque certains joueurs ont commencé à détruire les vitres du véhicule en prétendant avoir été la cible de jets de pierres », affirme par exemple le quotidien Al-Ahram.

Le funeste souvenir de 1989

La FIFA n’a pas encore livré de conclusions sur cette affaire, ses délégués sur place étant « en train d'étudier tous les éléments ». Des bris de verre et des taches de sang ont bien été observées dans le bus. Et de nombreuses vidéos circulent sur le Web. L’instance tutélaire du football mondial a, en attendant, demandé à la Fédération égyptienne que « toutes les mesures de sécurité soient prises » pour que le match ait lieu ce 14 novembre, à 17h30 TU, au Cairo stadium, dans des conditions normales. Rencontre décisive puisque l’équipe d’Algérie, 1ère du groupe C en 3e Tour de éliminatoires combinées CAN/Mondial 2010 sera qualifiée pour la prochaine Coupe du monde si elle ne perd pas par plus d’un but d’écart. En cas de défaite par deux buts d’écart, un match de barrage sera joué au Soudan, le 18 novembre. Et une victoire des Pharaons par trois buts d’écart les enverrait en Afrique du Sud.

Cette controverse ravive le souvenir de débordements occasionnés par un autre match entre les deux nations en 1989. Malgré les nombreux signes d’apaisement, le spectre de la violence entre Algériens et Egyptiens planne sur cette « finale » 2009.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail