Accéder au contenu principal
France / Santé

Vaccin contre la grippe A : un cas suspect de Guillain-Barré

Usine de fabrication de vaccins contre la grippe A (H1N1).
Usine de fabrication de vaccins contre la grippe A (H1N1). Felix Ordonez/Reuters

Le ministère français de la Santé a confirmé un cas de syndrome de Guillain-Barré, une affection neurologique. Il s’agit d’une jeune femme professionnelle de santé, qui avait reçu une injection de vaccin contre la grippe A, 6 jours auparavant. Il n’est pas encore confirmé que ce cas soit lié au vaccin mais il relance tout de même les réticences de la population.

Publicité

Le syndrome de Guillain-Barré c’est un ensemble de symptômes, mis en évidence au début du XXe siècle par trois médecins parisiens. Il s’agit d'une affection qui touche les nerfs, plus précisément, une atteinte de la gaine qui enrobe les fibres des nerfs. Les malades ressentent une faiblesse qui peut aller jusqu’à la paralysie des membres inférieurs et qui remonte vers le haut du corps.

La plupart du temps, le syndrome reste minime, ce qui semble être le cas pour cette jeune femme et les malades retrouvent rapidement leurs fonctions normales. Mais il existe une forme bien plus dangereuse : 10% des personnes atteintes gardent des séquelles et 5% décèdent.

D’où vient ce syndrome ? La plupart du temps il survient après une infection virale ou bactérienne des voies respiratoires, la grippe par exemple ou encore une atteinte gastro-intestinale.

Peut-on l’attraper après une injection de vaccin ? Les réfractaires à la vaccination affirment que oui et c’est même l’un de leurs principaux arguments. De nombreux experts rétorquent que le risque est plus élevé de développer un syndrome de Guillain-Barré après une grippe qu’après un vaccin. Quant aux études disponibles, elles se contredisent jusqu'à présent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.