Accéder au contenu principal
Egypte / Algérie

Atmosphère électrique dans les rues du Caire

Le 13 novembre 2009, une voiture arborant le drapeau égyptien passe devant l'ambassade d'Algérie au Caire, où se sont réunis des supporteurs de l'équipe algérienne de football.
Le 13 novembre 2009, une voiture arborant le drapeau égyptien passe devant l'ambassade d'Algérie au Caire, où se sont réunis des supporteurs de l'équipe algérienne de football. REUTERS/Tarek Mostafa
Texte par : RFI Suivre
2 min

Le match décisif entre l'Egypte et l'Algérie pour la qualification au Mondial-2010 de football aura bien lieu aujourd’hui 14 novembre au Caire à 19h30 locales au stade international du Caire et ce malgré les incidents ayant visé les joueurs algériens. La fébrilité est palpable dans les rues de la capitale avant ce rendez-vous tant attendu.

Publicité

Noir, blanc, rouge. Pas un taxi, pas un bus, pas un véhicule, motos et scooters compris, qui n’arbore les couleurs égyptiennes. Dans les quartiers résidentiels les pneus crissent pendant que des jeunes pendus aux portières chantent au rythme des klaxons.

Au centre-ville d’immenses pancartes appellent à prier pour l’équipe égyptienne. Beaucoup l’ont d’ailleurs fait à l’occasion de la grande prière du vendredi. On se croirait à la veille d’une guerre.

Un « combat d’hommes »

D’ailleurs le match est présenté comme un « combat d’hommes » sur de nombreux sites internet égyptiens qui déconseillent aux « Nanas, gosses et autres vieux » de se rendre au stade.

L’atmosphère est telle que des pères de famille, craignant les violences durant ou après le match, ont préféré rendre leurs billets. Des billets vendus à prix d’or. Déjà plus de dix fois le prix au marché noir. La bataille entre le sélectionneur égyptien Hassan « Montgomery » Shehata et l’Algérien Rabah « Rommel » Saadane entrera dans l’histoire, a écrit un éditorialiste.

La communauté égyptienne est en état d’alerte partout en Algérie. Jeudi 12 novembre, une résidence d’expatriés égyptiens a été prise pour cible par de jeunes Algériens. Cela s’est passé à M'sila, au sud-est du pays.

La dizaine de familles habitant là, n’a rien pu faire contre des centaines de personnes qui ont saccagé le bâtiment à coups de pierres. Ces personnes sont entrées dans les appartements et ont tout détruit. Des jeunes ont même tenté de mettre le feu à la résidence. La police n’a pu intervenir que deux heures plus tard. Miraculeusement, il n’y a pas eu de blessés.

A Alger aussi, la tension est palpable, le quartier de l’ambassade d’Egypte est barricadé depuis jeudi 12 novembre. Les forces de l’ordre surveillent aussi le siège du groupe égyptien, Orascom, qui possède le premier opérateur téléphonique privé dans le pays et ce soir, pour le match, un dispositif extraordinaire a été mis en place, pour éviter des débordements, notamment en cas de défaite de l’équipe algérienne.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.