Accéder au contenu principal
Football/Mondial 2010

Les Bleus se donnent de l’Eire

Nicolas Anelka, buteur décisif en Irlande.
Nicolas Anelka, buteur décisif en Irlande. Reuters

L’équipe de France de football a battu l’Eire 1-0, à Dublin, en barrage aller des éliminatoires pour la Coupe du monde 2010. Les Bleus devront capitaliser sur ce but d’avance, signé Nicolas Anelka, lors du match retour à Saint-Denis, au Stade de France, le 18 novembre.

Publicité

Eire – France 0-1
France : Nicolas Anelka (72e)

L’histoire s’est répétée entre l’équipe de France de football et celle d’Irlande durant le barrage aller qualificatif pour la Coupe du monde 2010. Quatre ans après un succès 1-0 en éliminatoires du Mondial 2006, les Bleus se sont imposés sur le même score, à Dublin, face à des Irlandais tenaces et parfois dangereux.

Yoann Gourcuff en difficulté face aux Irlandais.
Yoann Gourcuff en difficulté face aux Irlandais. Reuters

Yoann Gourcuff dans la tenaille

Les premières minutes sont poussives. Yoann Gourcuff est pris dans la tenaille verte. Le meneur de jeu évolue très (trop) haut tandis que Thierry Henry et Nicolas Anelka décrochent beaucoup. André-Pierre Gignac, lui, est esseulé à la pointe de l’attaque. L’avant-centre toulousain pense ouvrir le score d’un lob astucieux à la 11e minute, mais le juge de touche signale un hors-jeu.

Les Bleus tiennent la balle dans leur moitié de terrain mais ne parviennent pas à désorganiser un adversaire qui dégage tout de la tête. Ce n’est qu’à la 25e minute que Gourcuff parvient à décocher un tir cadré, la premier, mais Shay Given s’empare du cuir sans peine. Hugo Lloris, lui, réalise un exploit en sortant victorieusement au devant de Robbie Keane et remercie la maladresse de Liam Lawrence qui reprend à bout portant mais tape à côté (28e). L’Eire a failli ouvrir le score contre le cour du jeu.

C’est un vrai avantage d’avoir marqué ce but à l’extérieur…

André-Pierre Gignac, attaquant de l'équipe de France

Raymond Domenech, le sélectionneur français, fulmine contre sa charnière centrale William Gallas-Eric Abidal, passée complètement au travers sur ce long ballon dévié de la tête par Kevin Doyle. Les deux défenseurs se laissent également surprendre sur une frappe pas assez enroulée de Keith Andrews (31e). A l’autre bout du terrain, Thierry Henry se démène mais sa reprise au sortir de plusieurs contres favorables ne trouve pas le cadre (39e). Dans l’ensemble, les Irlandais sont montés en puissance durant la première mi-temps.

Nicolas Anelka débloque la situation

Les joueurs de Giovanni Trapattoni sont également incisifs en début de seconde période. Un corner repris par Richard Dunne est repoussé de peu par Lloris (53e). Lassana Diarra répond par une demi-volée flottante mais qui sort des limites du terrain (57e). Nicolas Anelka l’imite avec un tir cadré que Shay Given capte en deux temps (58e). La tentative avortée de Dunne a eu le mérite de remobiliser les visiteurs, plus mordants.

Nicolas Anelka et les Bleus jubilent.
Nicolas Anelka et les Bleus jubilent. Reuters

Cette nouvelle domination est récompensée par un but de Nicolas Anelka sur un tir détourné par Sean Saint Ledger : 1-0 (72e). La mise en position d’Anelka était de toute beauté avec un jeu en triangle entre Lassana Diarra, Yoann Gourcuff et l’attaquant de Chelsea. Ce dernier offre une opportunité en or à André-Pierre Gignac de doubler la mise en allant presser Given, mais l’ex-Lorientais dévisse complètement sa reprise (82e). Hugo Lloris réalise enfin un arrêt déterminant du coude face à Glenn Whelan (89e). L'égalisation n'est pas passée loin.

A 2-0, les Tricolores auraient contracté une assurance tout risque avant le match retour au stade de France, le 18 novembre. Mais cette victoire 1-0 à Croke Park donne de l’air aux Bleus et leur dégage la voie menant à la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Dans les trois autres barrages de la zone Europe, la Russie a battu la Slovénie 2-1. Les Russes regretteront peut-être à Maribor la réduction du score tardive (87e) signée Nejc Pecnik. La Grèce, elle, a grillé un joker en concédant le nul 0-0 face à l’Ukraine. Le Portugal a pris une toute petite option 1-0 face à la Bosnie. Enfin, plus tôt dans la journée, la Nouvelle-Zélande avait battu Bahreïn 1-0 (0-0 à l’aller). Les Néo-Zélandais participeront à leur première phase finale de Mondial depuis 1982.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.