Accéder au contenu principal
France

Un coup de pub qui tourne au fiasco

Des milliers de personnes se sont rassemblées au Champ de Mars dans l'espoir de recevoir  les fameuses bourses d'argent liquide distribuées par le site internet Mailorama.
Des milliers de personnes se sont rassemblées au Champ de Mars dans l'espoir de recevoir les fameuses bourses d'argent liquide distribuées par le site internet Mailorama. REUTERS/Benoit Tessier

Une société internet, Rentabiliweb, qui avait prévu ce samedi de distribuer de l'argent dans la rue à Paris a dû finalement renoncer pour des raisons de sécurité. Cinq mille personnes s'étaient massées près de la tour Eiffel pour recevoir des billets, mais le rassemblement a tourné à l'émeute. 

Publicité

Pour faire la promotion de son site Mailorama.fr, la société belge Rentabiliweb avait décidé de distribuer 40 000 euros environ. A grand renfort de publicités sur internet et dans les médias, le groupe avait annoncé dès octobre qu'il prévoyait de répartir
cette somme dans cinq mille bourses contenant chacune un tract et un
billet de banque d'une valeur comprise entre 5 et 500 euros.

Très tôt, des centaines de personnes sont arrivées ce samedi, pour être parmi les premières à recevoir les billets promis. Comme Sylvestre qui ne comptait pas repartir les mains vides : « On a tous faim d’argent. Ce sont les plus pauvres qui sont ici. Vous voulez voir les plus pauvres, venez ici. Et là, s’il n’y a pas d’argent, ben, crois-moi que les « keufs » (policiers), ils vont payer cher !». 

Mais il n'y aura pas d'argent. Débordée par la foule, l'entreprise décide d'annuler l'opération qui a attiré plus de 7 000 personnes. Déçus par l'annulation, de nombreux jeunes manifestent leur colère. Très vite les choses dégénèrent.

« Ils ont balancé des fruits, ils ont retourné une bagnole » a constaté un jeune homme présent sur les lieux. Selon un autre témoin : « Il y a des gens qui se sont fait frapper. Je ne sais pas s’ils avaient quelque chose à se reprocher, mais ils se sont fait tabasser ».

Le président de Rentabiliweb Jean-Baptiste Descroix-Vernier, a annoncé qu’il reverserait « l'intégralité de la somme qui était prévue au Secours populaire », soit « environ 100 000 euros ». Mais cela ne devrait pas suffire à redorer son image. Déjà le ministre de l'Intérieur annonce qu'il va porter plainte contre l'entreprise qui n'avait pas reçu l'aval des autorités.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.