Accéder au contenu principal
Serbie

Décès du patriarche de l'Eglise orthodoxe serbe

Le patriarche serbe Pavle le 7 janvier 2003.
Le patriarche serbe Pavle le 7 janvier 2003. REUTERS/Ivan Milutinovic
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le patriarche de l'Eglise orthodoxe serbe est mort à l’âge de 95 ans. Mgr Pavle était devenu en 1957 évêque du Kosovo, alors province de la République fédérée yougoslave de Serbie. Dans cette région très majoritairement peuplée d'Albanais, il prenait ouvertement fait et cause pour la minorité serbe, pendant les guerres des années 1990. 

Publicité

Avec notre correspondant à Belgrade, Jean-Arnault Dérens

Le chef de l’Eglise orthodoxe serbe, portant le titre de patriarche Pavle au Kosovo, très gravement malade, était hospitalisé depuis plus de deux ans, à l’hôpital militaire de Belgrade et il avait cessé toute activité.

L’intérim de la direction de l’Eglise était assuré par le métropolite Amfilohije du Monténégro, considéré comme un tenant de l’aile dure et nationaliste de l’Eglise serbe. Cette église rayonne sur toutes les communautés serbes des Balkans : en Serbie, au Kosovo (berceau historique de l’Eglise) mais aussi en Croatie, en Bosnie, au Monténégro et en Macédoine.

Souvent critiquée pour son engagement nationaliste dans les années 1990, l’Eglise est en réalité traversée de courants contradictoires. Certains jeunes évêques formant un groupe officieux qui s’oppose à la mainmise du métropolite Amfilohije, plaident pour des réformes profondes et un recentrage de l’Eglise sur sa mission spirituelle.

Depuis plus d’un an, les séances du Saint-Synode, la plus haute instance de l’Eglise, sont donc le théâtre d’âpres batailles et la succession du patriarche Pavle, qui jouissait d’une grande autorité morale et apparaissait comme une figure de compromis, s’annonce fort difficile.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.