Tennis

Monfils échoue de peu à Bercy

Gaël Monfils est passé près de remporter le 1er Masters 1000 de sa carrière.
Gaël Monfils est passé près de remporter le 1er Masters 1000 de sa carrière. Reuters

Dominé pendant un set et demi (6-2, 3-0), le Français Gaël Monfils a poussé le N.3 mondial Novak Djokovic dans ses derniers retranchements en finale du Masters 1000 de Paris-Bercy. Le Serbe a fini par s’imposer 6-2, 5-7, 7-6 (7/3) au terme d’un duel qui a enchanté le public parisien, conquis par la combativité des deux finalistes.

Publicité

 

Dès l’entame du match Gaël Monfils est en difficulté face à un Novak Djokovic qui installe son tennis d’entrée. Jamais libéré, le Français concède le premier break dans le 4e jeu en commettant quatre fautes directes, permettant ainsi au Serbe de mener 3-1, puis bientôt 4-1 sur son service. Battu dans l’échange, le Parisien ne parvient pas à se sublimer dans cette première manche qu’il perd sur une double-faute après 31 mn de jeu.

Monfils ne lâche pas

La deuxième manche ne débute pas mieux pour lui et le N.3 mondial creuse à nouveau l’écart pour rapidement mener 3-0. D’un ace rageur, Monfils remporte son 1er jeu du set pour revenir à 3-1. Et, dans le jeu suivant, il obtient sa première balle de break de la partie et ne la laisse pas passer. Il enchaîne ensuite par un jeu blanc qui lui permet de revenir à 3 partout.

Le jeu du Serbe commence alors à présenter du déchet. Il doit sauver une balle de break dans le 7e jeu mais s’en sort quand même. La partie devient alors totalement équilibrée avec un Monfils déterminé et un Djokovic souvent poussé à la faute au filet. Dans le 9e jeu, le Français s’offre une nouvelle balle de break qu’il exploite à merveille sur une énorme passing de coup droit. A 6-5, il mène pour la première fois du match et il enchaîne en remportant son service pour s’adjuger la deuxième manche 7-5.

Tout  au mental

Le Serbe reprend l’ascendant dans le 3e set en faisant d’entrée le break mais le Français continue à s’accrocher et revient de 4-1 à 4-4. Dès lors, c’est plus le mental que la technique qui s’exprime et les deux champions vont jusqu’au bout de leur effort. Chacun gagne maintenant son service et Monfils envoie le match en jeu décisif en concluant la manche par un jeu blanc ponctué d’un ace pour égaliser à 6-6. Il prend même l’avantage 2-1 dans le tie-break mais doit finalement s’incliner sur une dernière double faute, laissant à Djokovic l’honneur de succéder à Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur du tournoi en 2008.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail