Accéder au contenu principal
Somalie, Union Européenne

L’Union Européenne projette de former des soldats somaliens

Cheikh Charif Cheikh Akhmed, chef de l'Etat somalien
Cheikh Charif Cheikh Akhmed, chef de l'Etat somalien wikimedia / Jesse. B. Awalt
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Union Européenne examinera à partir de la semaine prochaine le projet de former 2000 soldats somaliens. Une politique de soutien au régime de Cheikh Charif Cheikh Akhmed. Plusieurs pays ont déjà manifesté leur intérêt pour mettre en place un tel programme.

Publicité

Former des militaires dans un pays où les milices s'affrontent depuis vingt ans peut paraître paradoxal, c'est pourtant le seul projet d'envergure de l'Union européenne envers la Somalie.

Partant du principe que le régime de Cheikh Akhmed a besoin d'être renforcé face aux différentes milices qui menace son pouvoir, les Européens ambitionnent de former 1000 à 2000 soldats à l'aide de deux cents instructeurs européens. L'Allemagne et l'Espagne ont déjà donné leur accord, d'autres pays comme la Finlande, la Hongrie et la Pologne sont intéressés. La France quant à elle forme déjà 500 soldats dans sa base militaire de Djibouti. Si le programme est entériné par Bruxelles, c'est en Ouganda que s'entraînerait la nouvelle armée somalienne.

Les limites d'un tel exercice

L'UE est cependant consciente des limites d'un tel exercice. Les soldats somaliens étant réputés tout sauf loyaux à leur drapeau. Exemple : en milieu d'année ce sont des soldats somaliens qui avaient livré à des factions radicales deux ressortissants français en mission auprès du gouvernement. Former des soldats pour les retrouver ensuite auprès des milices ne présente pas grand intérêt, mais à Bruxelles on se dit aussi que ne rien faire et rester les bras croisés en attendant la chute du régime, ne ferait pas non plus avancer les choses.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.