Revue de presse des Amériques

Etats-Unis : détenus de Guantanamo bientôt sur le sol américain ?

Publicité

Aux Etats-Unis, le débat sur un possible transfert de prisonniers de Guantanamo sur le sol américain est relancé. Sur le sol américain, et plus précisément dans l’Etat de l’Illinois, où le centre correctionnel de Thomson pourrait accueillir plusieurs dizaines de ces détenus. Le Wall Street Journal écrit que les élus démocrates sur place ont vanté ce dimanche les avantages d’un tel transfert. Transfert qui, selon eux, pourrait créer « trois mille nouveaux emplois et rapporter des investissements pour un montant d’un milliard de dollars ». Des chiffres non négligeables dans une « région durement éprouvée par la crise économique », estime aussi le Chicago Tribune. Pourtant les républicains continuent à s’opposer à cette option. « Guantanamo est séparé du reste du monde par des océans », a déclaré un élu républicain de l’Illinois. « La prison de Thomson, elle, n’est entourée que de champs de blé ».

Canada : les républicains puisent dans les fonds publics
Comment se faire une bonne pub politique sans payer un sous ? Tout simplement en puisant dans les poches des contribuables canadiens. Tel est le résultat étonnant d’une enquête, menée par les journalistes du Devoir. Ils ont épluché les montants que chaque député a dépensé pour imprimer et ensuite envoyer des bulletins d’information aux électeurs. Conclusion : durant l’exercice 2008-2009, les élus conservateurs ont « drainé 6,3 millions de dollars des coffres du Parlement pour faire pleuvoir leur littérature, souvent partisane, sur leurs électeurs et ceux de leurs adversaires ». Une pratique qui ne date pas d’hier, explique le journal québécois. L’année dernière, le phénomène avait même pris une telle ampleur que plusieurs partis d’opposition s’étaient insurgés et l’un d’entre eux, le Tournant vert, avait même porté plainte après l’envoi de soixante mille dépliants le ridiculisant.
Ces révélations risquent d’ébranler les troupes du Premier ministre canadien, le conservateur Stephen Harper. Car, comme le rappelle Le Devoir, « le Parti conservateur est toujours l’objet d’une enquête du commissaire aux élections pour ses stratégies publicitaires lors de la précédente campagne électorale, celle de 2005-2006. La formation de Stephen Harper est accusée d’avoir échafaudé un stratagème lui ayant permis de dépasser les limites des dépenses permises en matière de publicité ».

Colombie / Venezuela : rien ne va plus
Le journal colombien El Pais revient aujourd’hui sur les nouvelles déclarations, qualifiées d’« insultes », que le président vénézuélien a lancé à l’adresse de son homologue colombien, en traitant celui-ci de « mafieux ». Lors de son émission hebdomadaire « Allo présidente », Hugo Chavez a également exclu toute médiation entre lui et Alvaro Uribe. « Même si le roi d’Espagne me le demandait, je n’irais pas parler avec Uribe. Je n’ai rien à dire à ce gouvernement de traîtres ». Malgré ces nouveaux affronts, la Colombie a décidé de garder son calme. Selon le journal de Cali, le gouvernement espère trouver une issue diplomatique à la crise. A Bogota, « on mise désormais sur une possible médiation du président brésilien Lula et sur l’Organisation des Etats américains ». El Pais cite une sénatrice colombienne avec ces mots: « Le président Chavez fait un pas en avant et deux pas en arrière. C’est pourquoi, la Colombie doit se montrer ferme, stable et fiable devant les organisations internationales ».
De l’autre côté de la frontière, au Venezuela, la population observe avec scepticisme l’agitation guerrière de son président. C’est en tout cas l’avis de Tal Cual. Le quotidien d’opposition estime en effet, que les bruits de bottes que fait résonner Hugo Chavez ne représentent pas seulement une menace pour la Colombie, mais également pour le peuple vénézuélien. « Nous devrons transformer cette menace présidentielle en un élément de cohésion, un facteur d’unité autour duquel tous les opposants peuvent se rassembler. Car à partir de maintenant, nous devons prendre nous-mêmes notre défense en main » contre les risques que cette attitude fait aussi courir aux Vénézuéliens.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail