Territoires Palestiniens / France

Kouchner rencontre Abbas en Jordanie

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner. AFP/Romeo Gacad

Le chef de la diplomatie française entame mardi une nouvelle visite au Proche-Orient à un moment où la France cherche à s’impliquer davantage dans le processus de paix qui semble plus que jamais dans l’impasse, et alors que l’Autorité Palestinienne traverse une crise politique particulièrement grave.

Publicité

 

Avec notre correspondante à Jérusalem, Catherine Monnet 

C’est d’abord au président Mahmoud Abbas que Bernard Kouchner vient apporter son soutien. Parce qu’il faut l’encourager à ne pas démissionner, parce qu’il reste un interlocuteur privilégié pour faire la paix. Et parce que la priorité est là aujourd’hui, Bernard Kouchner se rend finalement à Amman, en Jordanie, où se trouve Mahmoud Abbas juste avant un nouveau déplacement au Caire, même si cela signifie annuler d’autres engagements à Ramallah comme celui avec le Premier ministre Salam Fayyad ou son homologue palestinien.

Le ministre français des Affaires étrangères doit assurer le président Abbas et l’Autorité Palestinienne du soutien de la France et lui donner aussi des raisons de ne pas jeter l’éponge. C’est dans cette optique que Nicolas Sarkozy l’a appelé à deux reprises la semaine dernière et que le président français a relancé le projet de réunir les acteurs régionaux lors d’une conférence internationale. Mais entretemps, une autre idée est venue brouiller les cartes régionales : l’intention annoncée par une partie de la direction palestinienne de proclamer unilatéralement l’indépendance de l’Etat palestinien avec le soutien du Conseil de Sécurité de l’ONU a suscité de très vives réactions côté israélien, mais aussi le scepticisme des Français.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail