Economie

L'avenir incertain des entreprises du CAC 40

Les comptes sur neuf mois des entreprises du CAC 40 montrent que la crise est loin d'être terminée. Car si les résultats du troisième trimestre des 40 plus grands groupes français ont été en majorité supérieurs aux estimations des analystes, ils n'ont pas permis de lever les inquiétudes sur l'avenir et sur la reprise tant attendue.

Publicité

Bien que la France ne soit plus en récession depuis le deuxième trimestre, les grandes entreprises hexagonales n'ont pas vraiment renoué avec la croissance. Le chiffre d'affaires des 40 principales sociétés cotées à la Bourse de Paris a même chuté de près de 11% sur les neuf premiers mois de l'année.

Les groupes opérant dans les secteurs de l'industrie, de l'énergie et des matériaux sont les plus lourdement frappés par cette baisse d'activité alors qu'à l'inverse, les entreprises financières affichent une santé insolente. Leur chiffre d'affaires, en augmentation de plus de 14,5% sur neuf mois, laisse même entrevoir un quadruplement du résultat net dans ce secteur qui pourrait dégager près de onze milliards sur l'ensemble de l'année.

Mais cette reprise dans le monde de la banque et des assurances ne doit pas occulter pour autant les difficultés que traversent les autres secteurs d'activités. Les analystes estiment en effet que les bénéfices des entreprises du CAC 40 devraient régresser d'au moins 5,7% en 2009. Une prévision qui devrait peser sur les espoirs de reprise économique.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail