Rwanda / Kenya / Etats-Unis

Le financier présumé du génocide rwandais se trouverait au Kenya

Stephen Rapp, ambassadeur extraordinaire des Etats-Unis en charge des crimes de guerre, lors d'une conférence de presse à Nairobi, capitale du Kenya, le 16 novembre 2009.
Stephen Rapp, ambassadeur extraordinaire des Etats-Unis en charge des crimes de guerre, lors d'une conférence de presse à Nairobi, capitale du Kenya, le 16 novembre 2009. Reuters/Thomas Mukoya

Le Rwandais Félicien Kabuga, recherché par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, se trouve actuellement au Kenya, a affirmé lundi à Nairobi l'ambassadeur extraordinaire des Etats-Unis en charge des crimes de guerre, Stephen Rapp.

Publicité

L’ambassadeur extraordinaire américain en charge des crimes de guerre accuse les autorités kényanes de protéger Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide rwandais en 1994, et président de la radio-télévision Mille Collines.  

Kabuga est parmi les onze suspects toujours en cavale, le plus important recherché par le TPIR. Le Kenya a plusieurs fois affirmé qu’il ne se trouvait plus sur son territoire, mais selon l’ambassadeur américain, des preuves très récentes montrent qu’il s’y trouve encore à Nairobi.

Stephen Rapp dit avoir vu des photographies récentes du suspect, et reçu des informations de source crédible dans le pays. Le gouvernement kényan a déclaré à plusieurs reprises que le suspect avait quitté le territoire, mais si le tribunal pénal international n’a cessé de réclamer des preuves de ces allégations elles n’ont jamais pu être fournies.

Kabuga a échappé à plusieurs arrestations, notamment en 1997, par les enquêteurs du TPIR. Après avoir été repéré dans le quartier de Karen à Nairobi, en 1998, il aurait été localisé dans une résidence appartenant au neveu de Daniel Arap Moi, l’ancien président du Kenya, dont il est très proche. En 2003, il déjoue une arrestation menée par le FBI conjointement avec la police kényane.

En juillet dernier, un juge de la Haute Cour kényane a décidé de geler les biens financiers de Félicien Kabuga, notamment les appartements « spanish villas » à Nairobi. Son épouse, vivant en Belgique, Joséphine Mukazitoni, a fait appel contre cette décision.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail