Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Des prisonniers de Guantanamo bientôt sur le sol américain

Camp X Ray, le premier camp de détention utilisé à Guantanamo pour les prisonniers capturés par les Etats-Unis.
Camp X Ray, le premier camp de détention utilisé à Guantanamo pour les prisonniers capturés par les Etats-Unis. (Photo : Donaig Le Du/RFI)
Texte par : RFI Suivre
1 mn

C'est dans le nord des Etats-Unis, dans l'Illinois, que pourraient être transférés des dizaines de détenus de Guantanamo. Une prison de haute sécurité distante de moins de 250 km de Chicago. Une centaine de prisonniers venus du camp militaire pourraient y être regroupés dans une section spéciale. C'est un sénateur démocrate qui le confirme, alors que des élus ont déjà dénoncé ce projet, en invoquant de possibles risques d'évasion.

Publicité

Le centre correctionnel de Thompson, est une prison de haute sécurité située à 250 km de Chicago. L'établissement peut accueillir 1 600 détenus mais fonctionne aujourd’hui presque à vide. Des responsables de l'administration américaine se rendront donc cette semaine dans la prison pour étudier le possible transfert des prisonniers de Guantanamo dans ce centre de l'Illinois.

Aujourd'hui 215 personnes sont détenues sur la base américaine de Cuba. Cinq d'entre elles devraient être jugées à New York par un tribunal civil, cinq autres comparaîtront devant un tribunal militaire d'exception. Des prisonniers devraient également être accueillis à l'étranger.

Mais les Etats-Unis n'ont toujours pas trouvé le moyen d'héberger un noyau dur de détenus - entre 50 et 95 individus -, amenés à rester enfermés sans procès. Or, l'administration américaine a confirmé ce week-end son intention de fermer Guantanamo «aussi tôt que possible». «Nous pourrons grosso modo tenir la date butoir du 22 janvier», affirme même un conseiller du président.

Une hérésie pour le camp républicain. Rudolph Giuliani par exemple, l'ancien maire de New York commente : « Barack Obama a décidé que nous ne sommes plus en guerre contre le terrorisme, le seul problème, dit-il, c'est que les terroristes sont toujours en guerre contre nous ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.