Accéder au contenu principal
France

Royal et Peillon : le divorce politique

Ségolène Royal et Vincent Peillon.
Ségolène Royal et Vincent Peillon. Reuters - AFP

Rappel à l'ordre cinglant d'un côté, attaque en règle de l'autre, le ton est encore monté d'un cran entre les deux figures du Parti socialiste qui ont oeuvré ensemble lors de la dernière présidentielle. Vincent Peillon a estimé ce dimanche que Ségolène Royal s'était disqualifiée pour la présidentielle de 2012 en s'invitant la veille aux journées « arc-en-ciel » de Dijon.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Dijon, Eric Chaurin

Vincent Peillon n'avait pas invité Ségolène Royal aux « 1ères rencontres du rassemblement social, écologique et démocrate » qu'il organisait à Dijon.

Mais elle s'est invitée pendant 4 heures samedi 14 novembre et les rencontres ont tourné au règlement de comptes avec celui qui était son principal lieutenant en 2007.

Vincent Peillon

Vincent Peillon a d'abord déploré « un coup médiatique » occultant l'enjeu de la réunion qu'il organisait avec « L'espoir à gauche » du nom du courant de l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle. Un courant dont l'eurodéputé est devenu le principal animateur mais que Ségolène Royal semble vouloir reprendre en main. Elle a d'ailleurs répliqué en dénonçant « un dérapage verbal et une faute politique qui ne devaient pas se reproduire ».

Un recadrage que n'a pas apprécié Vincent Peillon. « Il faut qu'elle se recadre

Arnaud Montebourg

elle-même », a -t-il lancé ce dimanche, en estimant qu'elle essayait de prendre le train en marche. Avant cette conclusion définitive : « Ségolène Royal ne pourra pas nous faire gagner en 2012 ».

Et même si cette dernière a paru calmer le jeu en déclarant que « rassembler ce n'est pas exclure » et que l'incident était « clos », le divorce entre Royal et Peillon est désormais consommé. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.