Accéder au contenu principal
Chine/Etats-Unis

Hu et Obama, partenaires distants

Barack Obama et Hu Jintao se serrent la main à la fin de leur conférence de presse, le 17 novembre 2009 à Pékin.
Barack Obama et Hu Jintao se serrent la main à la fin de leur conférence de presse, le 17 novembre 2009 à Pékin. Jason Lee / Reuters
2 mn

Dans un climat un peu tendu certes, Barack Obama et Hu Jintao étaient côte à côte pour une conférence de presse commune. Symbole du rapprochement entre les deux pays, les deux dirigeants ont joué l'apaisement. Non au protectionnisme et à la prolifération nucléaire. Et sur le climat : oui à une réduction des émissions de CO2 en vue de la conférence de Copenhague le mois prochain.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin

C’est dans un climat plutôt tendu que s’est déroulée cette conférence de presse qui se limitait en fait à deux longues déclarations des dirigeants américain et chinois.

Les deux présidents, costume sombre et cravate rouge assortie, ont décliné chacun leur tour leurs attentes, mais aussi leurs griefs réciproques.

Hu Jintao, le premier, a insisté sur le respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la Chine en référence principalement au Tibet et au soutien apporté par Washington au Dalaï Lama.

Nous sommes bien conscients que le Tibet est une partie de la Chine. Les États-Unis soutiennent une reprise du dialogue.

Barack Obama s'exprime à propos du Tibet

Le président chinois a également lourdement insisté sur les tensions commerciales entre les deux pays. Il a dressé une sorte de mise en garde au président Obama contre la tentation protectionniste américaine qui ne serait pas favorable à un redressement de l’économie mondiale.

De son côté, Barack Obama n’a pas non plus ménagé son hôte. Le président américain s’est voulu rassurant en réaffirmant la position des Etats-Unis en faveur d’une seule Chine. Mais en même temps, il a vivement encouragé le président Hu Jintao à reprendre le dialogue avec le Dalaï Lama et a insisté également sur le respect des minorités.

Des propos qui résonnaient curieusement dans ce grand hall du Palais du peuple devant plusieurs centaines de journalistes chinois et étrangers.

Américains et Chinois se sont tout de même entendus pour approfondir leur coopération dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais la poignée de main qui a conclu cet exercice difficile n’avait rien de très chaleureuse.