Accéder au contenu principal
Algérie / Egypte

Un match à hauts risques

Reuters/Zohra Bensemra
Texte par : RFI Suivre
3 min

Quarante-huit heures avant le match crucial pour la qualification à la phase finale de Coupe du monde, c’est le branle-bas de combat en Algérie. Les supporters courent après un billet d’avion pour le Soudan. Ils sont déjà des centaines voire des milliers d'Algériens à Khartoum, prêts en découdre avec les Egyptiens auxquels ils reprochent d’avoir agressé leurs joueurs et supporters lors de la rencontre de samedi dernier.

Publicité

Dans les agences de voyage d'Alger mises à contribution, c’est la panique. Une gérante de l'agence Dany Voyage se plaint : « On a contacté tous les hôtels à Khartoum. Tout est complet. Mais les jeunes nous disent : On s’en fout, nous on veut y aller quand même ! Les gens n’arrêtent pas d’appeler. Même nous, on ne sait rien. Air Algérie nous dit : dès qu’on a quelque chose, on vous dit ; préparez vos clients et à quelle heure ils pourront partir ».

A Alger, devant l’affluence, la compagnie aérienne nationale a carrément délocalisé la distribution des billets dans le grand stade olympique. Ils étaient des milliers à s’y presser dès la matinée hier dans la confusion la plus totale. « Il y a du désordre, rien n’est clair. Tout est flou. On nous dit : ça va arriver, ça va arriver ! ». Les supporters se rendent sur les lieux de vente des billets où ils sont conviés mais rien n’est précis. Mais, pour autant ils ne se découragent pas. « On espère partir. On attend les autorités pour nous délivrer nos passeports avec les billets pour partir à l’aéroport et prendre l’avion ».

Après la défaite samedi dernier, tous veulent en découdre à Khartoum et après les incidents du Caire, il ne s’agit pas seulement de sport. « On ne va pas aller faire la guerre là-bas. Inch'Allah, que le meilleur gagne ! Que ce soir dans le terrain ou que ce soit en dehors du football, on va leur montrer … Et je ne vous cache pas qu’il y a des gens qui vont aller là-bas pour ça ». Au total, 9 000 Algériens sont attendus au Soudan.

A Khartoum, c'est déjà l'effervescence

Aux alentours du consulat d’Algérie de Khartoum, les premiers supporters algériens font entendre leur voix. « Je viens de France, de Montpellier exactement, pour assister à cette magnifique rencontre. On a un peu chaud mais on a espoir pour notre équipe aujourd’hui ».

« Ce n’est pas facile. Surtout avec les évènements qui se sont passés la dernière fois Là franchement, c’était nos frères, qui ont été tabassés. Ils ont tabassé les joueurs, ils ont tabassé les supporters. C’est un peu chaud quand même. Mais notre seul souhait, c’est de gagner le match et de rentrer chez nous ».

En attendant cette issue, les supporters venus d’Alger, de Sétif ou de France, ont gagné une première manche symbolique face aux Egyptiens. Ici à Khartoum, les drapeaux algériens sont distribués à foison, ils remplissent les rues dans les taxis et autres rickshaws.

Trente à quarante avions en provenance d’Algérie sont attendus dans les heures à venir. On parle de 9 000 à 10 000 supporters algériens qui devraient prendre place mercredi dans l’enceinte du stade du club al-Merreikh d'Omdurman.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.