Accéder au contenu principal
Football/Eliminatoires Mondial 2010

La France qualifiée pour la Coupe du monde

Les Bleus célèbrent leur but synonyme de Mondial 2010.
Les Bleus célèbrent leur but synonyme de Mondial 2010. Reuters
5 mn

L’équipe de France de football s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud (11 juin-11 juillet) malgré un match nul 1-1 face à l’Eire en barrage retour des éliminatoires. Les Bleus ont arraché leur billet pour le Mondial 2010 grâce à un but en prolongations, signé William Gallas.

Publicité

La France est l’avant-dernière nation à avoir décroché sa qualification pour la phase finale de la Coupe du monde 2010 qui se déroulera du 11 juin au 11 juillet en Afrique du Sud. C’est tout le symbole d’une équipe qui aura balbutié son football durant 120 minutes face à l’Eire, en barrage retour des éliminatoires.

Escudé sort, Squillaci se noie

C’est pourtant dans un stade de France comble que M. Martin Hansson siffle le coup d’envoi. Les supporters tricolores ont répondu présents à l’appel de la Fédération et des joueurs. Les deux équipes ont du mal à poser le jeu durant les premières minutes. Signe de nervosité, Julien Escudé et Patrice Evra se télescopent sur un ballon en cloche. Le stoppeur quitte la pelouse, le visage en sang (6e). Il est remplacé par Sébastien Squillaci (9e). Un coup dur qui oblige William Gallas à passer sur le flanc gauche de l’axe.

Un râteau de Yoann Gourcuff et une tentative de tir de Thierry Henry font rugir le public du SdF (10e). Mais ses favoris se heurtent à une défense hermétique qui balance tout devant. Les attaquants irlandais ne sont pas maladroits en revanche. Un centre mal dégagé par Squillaci oblige Hugo Lloris à se jeter les deux poings en avant (24e). Un autre centre de Liam Lawrence est frôlé de la tête par Kevin Doyle (26e). Les insulaires ont pris progressivement l’ascendant et le contrôle du ballon. Comme à Dublin, au match aller, les protégés de Raymond Domenech sont timorés en première mi-temps.

A la 33e minute, les Verts ouvrent logiquement le score sur un centre en retrait de Lawrence que Robbie Kean reprend du plat du pied : 0-1 (33e). L’attaquant de Tottenham s’est fait oublier de Squillaci, Gallas et des deux Diarra, Alou et Lassana. La sortie d’Escudé aura été lourde de conséquence.

La sensation est venue de Slovénie, où la Russie a chuté 1-0. Les Slovènes se qualifient grâce au but inscrit en Russie (défaite 2-1). Le Portugal n’a pas tremblé, en revanche, en Bosnie et a gagné 1-0. La Grèce a réussi la même performance en s’imposant 1-0 en Ukraine (0-0 à l’aller). Dans la zone Afrique, l’Algérie a arraché le dernier billet des semelles égyptiennes (1-0) à Omdurman, au Soudan. Les Algériens retrouvent le Mondial pour la première fois depuis 1986.

Quand les jambes tremblent

Raymond Domenech maintient néanmoins sa confiance aux onze acteurs du premier acte. Les faits lui donnent tort. Dès la 47e minute, un John O’Shea esseulé au second poteau, a le temps de contrôler et d’armer une demi-volée qui, heureusement pour les Français, passe au-dessus. Sur un nouveau ballon en retrait, toute l’arrière garde tricolore se déchire (50e). Le contre qui s’ensuit malgré tout est conclu par une frappe écrasée d’André-Pierre Gignac. Les approximations techniques se succédant, Nicolas Anelka tente sa chance de loin mais Shay Given capte le cuir sans difficulté (55e).

A l’heure de jeu, le sélectionneur fait entrer Sidney Govou pour offrir des solutions sur le côté droit, ses hommes exploitant mal les espaces. Tout le contraire de Damien Duff qui prend la profondeur mais se heurte à un Hugo Lloris sorti à sa rencontre avec promptitude (62e). Le gardien voit également Keane le crocheter et la sanction passer proche de ses cages à la 74e. Malgré un bon passage conclu par une tête (ratée) d’Anelka, la pression écrase désormais l’équipe de France. Lassana Diarra, en dessous de tout, perd un ballon dans l’axe que Damien Duff envoie dans les nuages (90e). Le score étant de 1-1 sur l’ensemble des deux rencontres, les deux équipes se livrent à des prolongations.

Nicolas Anelka décoche la première flèche mais son tir croisé passe à côté (93e). Cinq minutes plus tard, l’attaquant de Chelsea se retrouve à terre, dans la surface, après avoir éliminé Given. Penalty ou pas ? M. Hansson estime qu’il n’y a pas faute faisant gronder les tribunes. Celles-ci se déchaînent quand Sidney Govou fait trembler les filets mais que l’arbitre de touche signale un hors jeu (102e). Les Bleus se révoltent enfin et trouvent la faille sur un centre de Thierry Henry que Gallas catapulte dans les filets. Les Irlandais sont furieux car Thierry Henry a fait main mais M. Hansson reste inflexible : 1-1 (103e). Un coup de pouce du destin les expédie donc en Afrique du Sud.

France – Eire 1-1 a.p.
France : William Gallas (103e)
Eire : Robbie Keane (33e)

France :
Hugo Lloris – Bacary Sagna, William Gallas, Julien Escudé (Sébastien Squillaci, 9e), Patrice Evra – Nicolas Anelka, Alou Diarra, Yoann Gourcuff (Florent Malouda, 88e), Lassana Diarra, Thierry Henry  [cap.] – André-Pierre Gignac (Sidney Govou, 59e)
Sél. : Raymond Domenech
Avertissements : Squillaci (79e), Malouda (90e+1), Sidney Govou (107e)

Eire :
Shay Given – John O’Shea (Paul McShane, 67e), Richard Dunne, Sean St Ledger, Kevin Kilbane – Liam Lawrence (Aiden McGeady, 108e), Keith Andrews, Glenn Whelan (Darron Gibson, 63e), Damien Duff – Kevin Doyle, Robbie Keane [cap.]
Sél. : Giovanni Trapatonni

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.