Accéder au contenu principal
Kenya

Le projet de nouvelle Constitution dévoilé au public

Le président kényan Mwai Kibaki (à g.) et le Premier ministre Raila Odinga.
Le président kényan Mwai Kibaki (à g.) et le Premier ministre Raila Odinga. Reuters

C'était l'un des engagements des responsables kényans suite à la vague de violences qui a ensanglanté le pays après la présidentielle de décembre 2007, le projet de nouvelle Constitution a été dévoilé mardi au public. Fruit du travail d'un comité de juristes africains, il réduit notamment les pouvoirs présidentiels. Ce projet va maintenant être soumis à la population qui a trente jours pour apporter ses commentaires.

Publicité

Des centaines de personnes, ministres, députés, chefs religieux, société civile, simples citoyens, sont rassemblées dans la salle du centre de conférence internationale de Nairobi. L’atmosphère est solennelle, on se lève pour chanter l’hymne national.

Depuis plus de vingt ans les tentatives se sont succédé pour doter le pays d’une nouvelle Constitution. Après des mois de travail, consultations publiques et compilation d’anciens projets, dont celui qui a été rejeté par référendum en 2005, le comité d’expert dévoile enfin un projet de nouvelle Constitution qui vise notamment à réduire les pouvoirs présidentiels. « Les Kényans ont été unanimes pour dire que l’ère de l’impérialisme présidentiel doit se terminer. Il doit se mettre en place un système élaboré pour équilibrer les pouvoirs, nous conduire et nous gouverner », a déclaré Nzamba Gitonga, président du comité.

Le président reste le chef des forces armées et préside le Conseil national de sécurité. Le Premier ministre a le statut de chef du gouvernement, il dirige les travaux et préside les réunions ministérielles. Cette nouvelle Constitution vise à instaurer un système hybride entre régime présidentiel et parlementaire. Il vise également à transférer une partie du pouvoir central aux régions.

Les Kényans ont un mois à partir d’aujourd’hui pour prendre connaissance du document, qui a été largement distribué, et faire des suggestions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.