Accéder au contenu principal
Cameroun

La retaite active du Cardinal Tumi

Le cardinal Christian Tumi devant la cathédrale de Douala.
Le cardinal Christian Tumi devant la cathédrale de Douala. AFP / I. Sanogo
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le cardinal Christian Tumi, archevêque de Douala, célèbre pour ses critiques vis-à-vis du régime du président Paul Biya, a officiellement pris sa retraite le 17 novembre. Agé de soixante-dix-neuf ans, originaire de la région anglophone du Nord-Ouest et cardinal depuis 1988, Mgr Tumi ne compte toutefois pas rester inactif.

Publicité

Depuis la cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul de Douala, le cardinal Tumi, avec sa voix douce, ses yeux vifs et perçants, continuera pourtant de faire trembler les puissants. Le seul à faire peur au pouvoir. Lui que l’on présente encore et toujours comme le seul opposant au président Biya. Le seul qui ose vraiment lui tenir tête, et le seul que le président redoute. Le seul encore qui dénonce la misère et la corruption qui sévissent ici dans son pays, et le seul que l’on écoute encore parler de démocratie et qui dit qu’il n’y aura pas de justice au Cameroun tant que le parti du président restera au pouvoir.

La retraite du cardinal Tumi ne sera certainement pas contemplative. Il reste à Douala et espère pouvoir écrire plusieurs ouvrages : un catéchisme, un autre livre sur la foi dans le monde et des articles pour les journaux.

Mais ce nouveau retraité déjà très occupé, dit que sa porte restera toujours ouverte et que tout le monde peut venir. Et quand on lui demande enfin ce qu’il espère pour lui, il répond humblement : « Je n’attends rien, juste un peu de temps si Dieu le veut ».
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.