Accéder au contenu principal
France/Irak

Talabani exhorte les patrons français à revenir en Irak

Jalal Talabani (d), reçu par Françoise Parisot (g) a annoncé que son pays comptait favoriser l'offre française.
Jalal Talabani (d), reçu par Françoise Parisot (g) a annoncé que son pays comptait favoriser l'offre française. Reuters / Gonzalo Fuentes
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président irakien, en visite d'Etat de quatre jours en France, était ce mercredi l'invité du Medef. Jalal Talabani a notamment insisté sur l'importance du retour des entreprises françaises en Irak, un pays où tout est à reconstruire.

Publicité

Partenaire privilégié du régime de Saddam Hussein dans les années 70-80, la France n'avait plus qu'une présence symbolique dans ce pays, depuis la fin de la guerre. Une situation à laquelle le président irakien veut remédier à tout prix.

Jalal Talabani s'est livré à une opération de charme auprès des chefs d'entreprises français, dont il a vanté l'expertise, le sérieux et les compétences. Pendant près d'une heure, le chef de l'Etat irakien s'est en effet prêté au jeu des questions-réponses, n'esquivant aucun sujet.

M. Talabani a notamment abordé les problèmes de sécurité qui constituent l'un des principaux freins à l'installation des entreprises françaises. Le président irakien a exhorté ses interlocuteurs à ne pas croire tout ce que racontent les médias. Certaines régions comme le Kurdistan sont sécurisées, a-t-il rappelé et si des problèmes subsistent dans d'autres zones, la protection des investissements étrangers est aujourd'hui une priorité pour le gouvernement.

« Vous devez vous montrer courageux et investir dans tous les secteurs »

Jalal Talabani souhaite que les entreprises françaises reprennent la place qui fut la leur par le passé. Il a notamment cité le cas de Total qui, selon lui, doit travailler de nouveau dans les champs pétroliers irakiens. Des appels d'offres vont être lancés début décembre. Jalal Talabani a d'ores et déjà annoncé que son pays comptait favoriser l'offre française, quels que soient les chiffres.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.