Accéder au contenu principal
Revue de presse Asie du 18 novembre 2009

A la Une : Barack Obama et l’empereur Akihito

Texte par : Valérie Rohart
5 min

Publicité

La question qui agite la presse d’Asie

C’est LA question du jour, celle que tout le monde se pose y compris vous. Celle qui changera peut-être la face du monde en pleine crise alimentaire mondiale et face au réchauffement climatique. La question est : Barack Obama s’est-il trop incliné en serrant la main de l’empereur Akihito au Japon ? Ne riez pas, la question est encore à la Une du South China Morning Post qui se demande en titre « Respect ou faiblesse ? ».

Le débat a fini par revenir à Tokyo où le Japan Times cite les conservateurs américains qui estiment que le président américain s’est trop incliné. Assez peu téméraire, le journal ne se lance pas dans une analyse personnelle et se contente de reprendre une dépêche de l’Associated Press qui rappelle que, certes, Akihito est le fils de celui qui a lancé Pearl Harbour mais c’est aussi un homme de 90 ans à qui l’on doit le respect. L’Associated Press et donc le Japan Times qui la reprend, rappellent qu’il y a eu des précédents. Comme George Bush qui avait longuement serré la main du prince Abdullah d’Arabie Saoudite ou Richard Nixon en compagnie et visiblement en bons termes avec Hiro Hito, l’ancien ennemi de la Seconde Guerre mondiale.

L’étape chinoise de la tournée de Barack Obama en Asie

A Taïwan, les déclarations du président américain provoquent des remous. « Le parti démocratique du progrès n’est pas content des commentaires de Barack Obama », titre le Taipeh Times qui explique : « En déclarant que les Etats-Unis respectent la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine, le président américain n’a pas abordé le fait que Taïwan n’appartient pas à la Chine et il oublie que 23 millions de Taïwanais vivent sous la menace de 1 400 missiles chinois. Le résultat est regrettable », conclut le Taipeh Times.

Inde, les conséquences de la rencontre Hu Jintao/Barack Obama

Avec ce titre du Times of India : « Obama est-il d’accord pour que la Chine surveille les relations indo-pakistanaises ? ». « Une semaine avant la visite d’Etat de Manmohan Singh à Washington, le président américain a confié à la Chine, le soin de superviser les relations en Asie du sud-ouest. Un geste qui reste en travers de la gorge du gouvernement indien », écrit le Times of India. Le communiqué final de la rencontre précise en effet que les deux pays soutiennent le développement des relations entre l’Inde et le Pakistan. « Le président américain vient de donner l’occasion très rare à la Chine de jouer un rôle dans les relations indo-pakistanaises », estime le Times of India.

Barack Obama avait entamé sa tournée en demandant la libération d’Aung San Suu Kyi au gouvernement birman

De son côté l’opposante birmane a demandé un rendez vous avec le chef de la junte militaire, le général Than Shwe. Selon le site d’opposition Mizzima News, le général n’aura guère d’autre choix que d’accepter cette rencontre. « C’est une étape importante qui pourrait conduire à une véritable avancée dans la politique birmane. Than Shwe peut donc difficilement refuser », estiment les analystes contactés par Mizzima News.

A noter qu’un autre site de l’opposition birmane, Irrawady News, consacre un long article à un ouvrage qui vient de sortir : c’est une biographie d’un autre opposant birman historique Win Tin. Et nous sommes contents ici à RFI de voir l’écho qui est fait à ce livre, puisque c’est une journaliste de notre rédaction, Sophie Malibeaux qui en est l’auteur. Ouvrage co-publié par Reporters sans frontière et RFI.

Les débats de société qui agitent la France se retrouvent à l’autre bout du monde

Des députés français ont demandé une loi interdisant la fessée et tous les châtiments corporels sur les enfants. C’est un débat que l’on retrouve par exemple au Bhoutan ! Mais là le débat a été tranché. Le Bhoutan Kuensel Newspaper l’annonce en titre : « les punitions corporelles vont être interdites ». La loi sera adoptée dès l’an prochain. Le Kuensel précise qu’elle s’appliquera aussi aux futurs petits bonzes, les monastères qui assurent leur formation ont d’ailleurs déjà pris des mesures pour les protéger.

Autre débat français qui dépasse les frontières, celui sur l’Eglise de scientologie

Il est à la Une du Sydney Morning Herald et il inquiète visiblement le Premier ministre australien. Kevin Rudd ne cache pas qu’il est préoccupé par les activités de cette organisation mais il doit d’abord connaitre les éléments dont dispose le sénateur Nick Xenophon avant d’engager une enquête parlementaire. Ce sénateur a révélé hier que l’Eglise de scientologie cachait selon lui des activités criminelles. Il aurait été contacté par un ancien membre de l’Eglise qui lui aurait parlé de crimes. Le Sydney Morning Herald rappelle qu’en France, l’Eglise de scientologie est considérée comme une secte et que très récemment elle a été condamnée à de lourdes sanctions financières.

Un chiffre inquiétant dans la presse japonaise

C’est le premier titre de l’Asahi : « le taux de suicide chez les jeunes a atteint un niveau record en 2008 au Japon ». L’an dernier 972 jeunes, de l’école primaire à l’université se sont donné la mort. Un chiffre jamais atteint depuis les premières statistiques en 1978. C’est 99 de plus que l’année précédente et « c’est surtout un chiffre en constante augmentation depuis 2003 », explique le journal. Quand les élèves, les lycéens ou les étudiants ont expliqué leur geste, c’est la plupart du temps, pour des problèmes avec la scolarité, des résultats pas assez brillants ou des choix difficiles vers leur future carrière. Plus que le chiffre, ce sont peut-être les raisons du geste qui sont inquiétantes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.