Accéder au contenu principal
Afrique du Sud/Guinée

Pretoria enquête sur d'éventuels mercenaires en Guinée

Le capitaine Moussa Dadis Camara.
Le capitaine Moussa Dadis Camara. L. Correau / RFI
Texte par : RFI Suivre
2 min

Les premiers éléments d’information rassemblés semblent indiquer que des ressortissants sud-africains assurent en Guinée Conakry, la formation de miliciens pour le compte de la junte militaire du capitaine Moussa Dadis Camara. C’est ce qu’a indiqué à des journalistes un haut cadre du ministère des Affaires étrangères sud-africain.

Publicité

Pretoria mène l’enquête sur les activités présumées de mercenaires sud-africains en Guinée Conakry. « La mission des mercenaires est coordonnée par une entreprise basée à Dubaï », a indiqué Ayanda Ntsaluba, le directeur général du ministère des Affaires étrangères. « Nos recherches tendent à confirmer que des Sud-Africains sont impliqués », a déclaré Ntsaluba. Selon lui les mercenaires seraient chargés de recruter, sur des critères ethniques, des miliciens fidèles à la junte, puis d’assurer leur formation.

Le capitaine Moussa Dadis Camara est déterminé à participer aux élections et Pretoria craint que le chef de la junte se prépare à réprimer d’éventuels soulèvements en amont du scrutin. « Nous ne souhaitons pas que nos citoyens participent à des complots infâmes qui de surcroît vont à l’encontre des décisions de l’Union africaine », a conclu Ayanda Ntsaluba.

L’UA, Washington et Bruxelles ont décidé de sanctions coordonnées contre la junte militaire. La presse sud-africaine, informée par les services de renseignements, estime que les mercenaires, des anciens policiers, sont arrivés en Guinée dans la quinzaine qui a suivi le massacre du 28 septembre.

Outre la formation de miliciens, les mercenaires, selon un article publié par le quotidien The Star, ont également encadré l’importation d’armes provenant d’Ukraine en dépit de l’embargo international visant la Guinée Conakry.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.