Accéder au contenu principal
Mexique

La Cour interaméricaine des droits de l'homme condamne l'Etat mexicain

Des croix roses sont dressées à l’endroit où les corps de huit femmes ont été retrouvés, à Cuidad Juarez, au Mexique.
Des croix roses sont dressées à l’endroit où les corps de huit femmes ont été retrouvés, à Cuidad Juarez, au Mexique. RFI / Patrice Gouy
1 min

Déjà sur la sellette dans de nombreuses affaires pour déni de justice, non respect des droits humains et des garanties individuelles, le Mexique vient d’être condamné sans appel par la Cour interaméricaine des droits de l’homme pour les « féminicidio », de Ciudad Juarez, cette ville très violente où les femmes sont mystérieusement assassinées.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

L’Etat mexicain est accusé de ne pas avoir réalisé correctement l’enquête judiciaire sur l’assassinat de 8 femmes à Ciudad Juarez. Il est accusé de « féminicidio », néologisme faisant référence à un génocide de femmes.

L’Etat mexicain devra indemniser les familles et mener de nouvelles enquêtes approfondies pour retrouver les coupables. La Cour exige d’autre part que le dossier soit confié à la justice fédérale, celle de l’Etat de Chihuahua étant jugé déficiente.

Ces huit femmes sont la pointe d’un iceberg sanglant. Les ONG estiment que 1 200 femmes ont disparu. Les chiffres officiels font état de 504 femmes assassinées depuis 1993, quand le phénomène des « assassinats en série » a été identifié.

A l'heure actuelle, plus de 70% de ces crimes restent impunis. Et la tragédie empire, avec 114 nouveaux assassinats depuis le début de l’année. Les défenseurs des droits humains se félicitent de cette première condamnation interaméricaine qui est un véritable camouflet pour le gouvernement de Felipe Calderón.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.