Accéder au contenu principal
France, Gabon

Ali Bongo réserve sa première visite bilatérale hors d'Afrique à Paris

Poignée de main entre Ali Bongo Ondimba et Nicolas Sarkozy à Paris, le 20 novembre 2009.
Poignée de main entre Ali Bongo Ondimba et Nicolas Sarkozy à Paris, le 20 novembre 2009. Reuters / Charles Platiau
3 mn

Le président gabonais a réservé sa première visite bilatérale hors d'Afrique au chef de l'Etat français avec qui il a longuement déjeuné vendredi 20 novembre. Il s'agissait de la première rencontre entre les deux présidents depuis l'élection gabonaise du 30 août dernier. Ali Bongo a également rencontré le Premier ministre François Fillon et le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet.  

Publicité

Pour la petite histoire, le président gabonais est arrivé en avance à l'Elysée vendredi 20 novembre, et son cortège aura dû patienter quelques minutes avant de pouvoir entrer dans la cour du palais présidentiel faute de place. Nicolas Sarkozy recevait en effet auparavant une importante délégation de maires.

Une fois passé ce petit couac, pour sa première visite officielle hors d'Afrique, Ali Bongo eu droit aux honneurs rendus aux «amis de la France» : fanfare de la Garde républicaine au garde à vous et accueil présidentiel en bas du perron.

Ali Bongo et Nicolas Sarkozy ont eu un tête-à-tête plus long que prévu, un peu moins de deux heures. Au cours du déjeuner, le président français a salué les réformes engagées par son homologue gabonais, notamment en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption. Il aura été question également des accords de défense entre les deux pays, en cours de renégociation. On ne sait toujours pas si la base française de Libreville y sera maintenue ni dans quelles conditions.

Ali Bongo est également revenu sur le rôle de la France après la mort d'Omar Bongo et lors de la présidentielle qui a suivi, une attitude « exemplaire » selon le président gabonais. Au sujet de cette élection d'ailleurs, Ali Bongo a estimé qu'elle avait été transparente. « La transparence sera le maître mot pour les prochaines échéances électorales de 2011 » a-t-il conclu.

Sylvia Bongo (album de campagne)
Sylvia Bongo (album de campagne)

Sylvia Bongo Ondimba, une Française d'Afrique

Sur sa page Facebook, elle apparaît en veste de jogging fuchsia, un rouge à lèvres assorti, de simples anneaux dorés aux oreilles et de larges lunettes de soleil, genre années 60. Elégante, sans ostentation, On la dit discrète, toujours présente sur les podiums pendant la campagne électorale, elle n'a jamais pris la parole.

Sylvia Valentin a épousé Ali Bongo Ondimba en 2000. Elle a souvent pour lui, en public, des gestes affectueux. Ensemble ils ont eu deux fils, et en ont adopté un troisième.

Née en France il y a 46 ans, elle a grandi en Afrique, d'abord au Cameroun, puis en Tunisie, et surtout au Gabon, où ses parents s'installent quand elle a 11 ans.

Elle y est élevée au cœur du sérail, à Libreville. Son père, Edouard Valentin, devient l'un des plus gros assureurs du pays. Le patron du groupe OGAR faisait, depuis des années, parti des Français intégrés au premier cercle autour de feu Omar Bongo. Son épouse s'est de son côté faite embaucher à la présidence.

Quant à la fille, elle s'est lancée dans l'immobilier, créant il y a 20 ans son entreprise, selon sa biographie officielle. Se lancera-t-elle dans le milieu associatif? Les Gabonais se posent la question. En attendant, Alliance, la société de la Première Dame travaille dans la gestion de patrimoine.
 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.