Accéder au contenu principal
Russie

Medvedev critique ouvertement le parti au pouvoir

Le président russe, Dmitri Medvedev, s'exprimant lors de l'ouverture du congrès du parti « Russie unie », à Saint-Petersbourg, le 21 novembre 2009.
Le président russe, Dmitri Medvedev, s'exprimant lors de l'ouverture du congrès du parti « Russie unie », à Saint-Petersbourg, le 21 novembre 2009. REUTERS/Alexander Demianchuk
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Le parti doit « se moderniser, devenir plus souple et ouvert » des mots inhabituels dans la bouche du président russe. Dmitri Medvedev n'a pas ménagé « Russie unie » lui reprochant ses intrigues et son caractère arriéré, et ce en plein congrès du parti au pouvoir, ce samedi à Saint-Pétersbourg. Ces critiques interviennent quelques semaines après un scandale sans précédent en Russie autour des élections locales du 11 octobre, qui avaient été remportées haut la main par « Russie unie » sur fond d'accusations de fraudes massives.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Alexandre Billette

Il avait déjà déploré l’état de la Russie, l’archaïsme de l’économie nationale, les travers de la société russe. Cette fois-ci, Dmitri Medvedev s’en est pris au tout-puissant parti Russie unie, dirigé par son Premier ministre Vladimir Poutine.

Un mois après des élections régionales très contestées par l’opposition qui dénonce les fraudes en faveur de « Russie unie », Dmitri Medvedev a évoqué des élections qui confondent la démocratie et les procédures administratives, tout en exhortant « Russie unie », à « apprendre à gagner lors de compétitions électorales ouvertes ».

Une critique sévère donc mais entre les paroles et les actes il y a toute une marge. Déjà Dmitri Medvedev a officiellement validé les résultats du dernier scrutin et le chef du parti, Vladimir Poutine, ne semblait pas particulièrement ému du discours de son dauphin. Installé au premier rang, il lisait des notes, il bavardait avec ses voisins sans jeter un seul regard vers le président russe durant toute la durée de son discours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.