Accéder au contenu principal
France / Société

La polygamie «destructrice pour les femmes et les enfants»

Interview vidéo : http://www.institutmontaigne.org/la-polygamie-en-france--une-fatalite--3129.html
Interview vidéo : http://www.institutmontaigne.org/la-polygamie-en-france--une-fatalite--3129.html Institut Montaigne
Texte par : RFI Suivre
2 min

Un rapport plutôt alarmant sur la polygamie en France vient d'être publié. Il dénonce son caractère destructeur pour les femmes et les enfants qui la subissent. Son auteur Sonia Imloul, notamment responsable d'une association de prévention de la délinquance, critique « l'absence de données fiables » sur la polygamie, interdite en France et dans l'Union européenne.

Publicité

Il y aurait entre 30 000 et 50 000 familles polygames en France selon une étude menée par Sonia Imloul responsable de l'association « Respect 93 » en région parisienne et ancienne membre du Conseil économique et social.

Interdite en France depuis la loi de 1993 dans le cadre des regoupements familiaux, la polygamie est pourtant encore pratiquée, essentiellement par des familles originaires d'Afrique noire. Souvent considérée comme une fatalité les autorités publiques ont du mal à la combattre.

Aujourd'hui, pour Sonia Imloul, il est donc urgent de lever le tabou et de dénoncer le caractère dévastateur de la polygamie sur les femmes et surtout sur les enfants qui ne peuvent bénéficier d'une éducation digne de ce nom. Dans ce rapport, l'auteure avance aussi des mesures, notamment pour relancer la politique de décohabitation des co-épouses afin de leur permettre d'aller vivre ailleurs avec leurs enfants ainsi que d'obtenir un titre de séjour. Sonia Imloul demande également la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur le sujet.

Aucun enfant issu de famille polygame ne peut en sortir indemne.

Sonia Imloul, auteure du rapport sur la Polygamie en France

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.