Accéder au contenu principal
Liban

Le président Sleimane appelle à des réformes fondamentales

Une fanfare lors de la parade militaire célèbrant le 66e anniversaire de l'indépendance du Liban, dans les rues de Beyrouth, le 22 novembre 2009.
Une fanfare lors de la parade militaire célèbrant le 66e anniversaire de l'indépendance du Liban, dans les rues de Beyrouth, le 22 novembre 2009. REUTERS/Mohamed Azakir
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le Liban célèbre ce diamanche le 66e anniversaire de l'indépendance du pays. A cette occasion, le président Michel Sleimane s'est exprimé à la télévision pour appeler à un Liban plus unitaire. Pour y parvenir, Michel Sleimane veut notamment abolir le confessionnalisme politique. Il a annoncé la mise en place d’un comité national qui sera chargé de cette tâche.

Publicité

Avec notre correspondante à Beyrouth, Diane Galliot

L’abolition du confessionnalisme politique est l’une des revendications de l’opposition chiite et chrétienne au Liban, elle était dans les programmes de campagne au printemps dernier, avant les législatives de juin.

Mais du côté du Hezbollah le parti chiite, comme du coté du CPL du Général Aoun, les chrétiens de l’opposition, on disait à l’époque que la mise en place d’institutions laïques et la réforme de l’Etat étaient des œuvres de très longue haleine.

Le Liban est un pays où les dix-huit confessions religieuses ont des droits reconnus dans la Constitution et où les postes au sein des institutions et de la fonction publique sont répartis par communauté, ce qui n’est pas sans poser de nombreux problèmes, dans la gestion du pays .

Le président Sleimane n’ignore pas qu’il amorce là une réforme institutionnelle qui va prendre du temps et il sait aussi que cela doit se faire par consensus. Il annonce également qu’il va falloir réformer la loi électorale et qu’il va falloir trouver une solution pour faire voter les expatriés et leur redonner le droit à la nationalité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.