Accéder au contenu principal
France

Nicolas Sarkozy veut que la réforme du Pôle emploi avance

Le président Nicolas Sarkozy s'adresse aux employés du Pôle emploi à Paris, le 23 novembre 2009.
Le président Nicolas Sarkozy s'adresse aux employés du Pôle emploi à Paris, le 23 novembre 2009. REUTERS/Francois Mori
Texte par : RFI Suivre
2 min

La réforme du Pôle emploi ira jusqu'au bout et elle doit être finie avant la fin de l'année. Nicolas Sarkozy s'exprimait ce lundi devant les cadres de l'organisme qui s'occupe désormais d'indemniser et de chercher du travail aux chômeurs. Le Pôle emploi est né de la fusion entre les Assedic et les ANPE et il suscite toujours beaucoup de critiques de la part des salariés qui se plaignent de leurs conditions de travail. Et sur ce point aussi, le chef de l'Etat est resté ferme.

Publicité

Les guichets uniques regroupant indemnisations et recherches d’emploi devront tous être mis en place avant la fin de l’année. Nicolas Sarkozy veut que la réforme de Pôle emploi avance : « Il ne s’agit pas d’une marche forcée. On a fait un choix, on s’y tient et on essaie de maximiser nos chances. On ne fait surtout pas ce que l’on a tellement l’habitude de faire dans notre pays : s’arrêter au milieu du gué. Comme ça on n’a pas tous les avantages, mais on a tous les inconvénients », a déclaré le président de la République.

Regrouper au sein d’une même structure 45 000 salariés, qui faisaient autrefois des métiers différents, n’est pas facile. D’autant plus que le nombre de chômeurs a explosé. Il faut donc laisser plus de temps aux salariés pour s’adapter, estime une directrice d’agence de Pôle emploi, qui préfère rester anonyme :« On est tous motivés pour aller le plus vite possible vers la fusion que l’on attend de nous, mais je pense qu’il nous faut un petit peu de temps et ne pas confondre vitesse et précipitation. On a quand même des portefeuilles de demandeurs d’emploi très chargés. Environ 130 demandeurs à recevoir tous les mois. Donc, il est clair qu’on ne peut pas faire un travail de qualité avec la totalité des demandeurs dans ces conditions ».

Tout le monde admet qu’il y a trop de travail pour les agents de Pôle emploi, mais Nicolas Sarkozy refuse d’accorder des effectifs supplémentaires, comme le demandent les syndicats. Il propose juste des renforts temporaires, avec des contrats à durée déterminée.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.