Accéder au contenu principal
Climat

Les villes côtières menacées par la hausse du niveau des mers

Manifestation contre le échauffement climatique avec les associations WWF, Greenpeace, Oxfam, place de la Bourse à Paris, le 24 octobre 2009.
Manifestation contre le échauffement climatique avec les associations WWF, Greenpeace, Oxfam, place de la Bourse à Paris, le 24 octobre 2009. AFP/Lionel Bonaventure
Texte par : RFI Suivre
1 min

Une étude du Fonds mondial pour la nature (WWF) pointe les effets catastrophiques d'une élévation du niveau des mers consécutive à la fonte des glaces. «C'est la raison pour laquelle nous devons tout mettre en œuvre pour empêcher une hausse des températures supérieure à deux degrés par rapport aux températures préindustrielles», avertit Walter Vetterli, l'un des directeurs du WWF. 

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

Le niveau des mers pourrait augmenter d’un demi-mètre en cas d’élévation de la température de 0,5 à 2 degrés d’ici 2050. Selon les études effectuées par le Fonds mondial de la nature (WWF), la fonte des glaces entraînerait des inondations catastrophiques.

Les 136 villes côtières les plus importantes du globe subiraient des dégâts considérables évalués à plus de 18. 900 milliards d’euros. La côte nord-est des Etats-Unis serait proportionnellement l’une des plus touchées, avec une hausse du niveau des eaux, supérieure de 15 centimètres à la moyenne mondiale. Il en  découlerait une fréquence et d’une gravité accrues des tempêtes et des ouragans.

Cela se traduirait par une aggravation du coût des dommages de plus de 3.300 milliards d’euros. La seule recette pour bloquer la hausse des températures consiste selon le WWF, à réduire de 40% d’ici 2020 les émissions de CO2 dans les pays industriels.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.