Accéder au contenu principal
Afrique

Le sida a fait reculer l'espérance de vie de 12 ans

Une grand-mère sud-africaine et sa petite-fille, orpheline du sida, à Soweto.
Une grand-mère sud-africaine et sa petite-fille, orpheline du sida, à Soweto. AFP/Alexander Joe
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le continent africain va franchir en 2009 le cap du milliard d'habitants et abrite désormais un homme sur sept. Si l'Afrique compte la plus forte fécondité au monde, la durée de vie moyenne d'un Africain ne dépasse pas les 53 ans. Et elle n'est plus que de 50 ans en Afrique du Sud où l'espérance de vie a reculé de 12 ans en moins de vingt ans.

Publicité

En un peu moins de vingt ans, les Sud-Africains ont perdu douze ans d’espérance de vie. Celle-ci est passée de 62 ans en 1990 à 50 ans en 2007.

Les projections pour 2008 et 2009 réalisées par SAIRR (Institut sud-africain des relations raciales), creusent encore un peu plus les écarts. La raison de cette dégringolade démographique c’est le sida. Le pays détient le record mondial des personnes infectées avec près de 6 millions d’habitants malades.

C’est dans les provinces les plus touchées par le VIH que l’on vit le moins longtemps et dans les régions les plus rurales, l’accès aux traitements rétroviraux reste assez limité. L’épidémie est aussi en train de créer une génération entière d’orphelins.

En 2015 près d’un tiers des enfants sud-africains auront perdu un ou deux de leurs parents. Jacob Zuma a promis de prendre des mesures extraordinaires pour lutter contre la pandémie. Le président devrait dévoiler son vaste plan d’action, le 1er décembre, lors de la Journée mondiale de lutte contre le VIH.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.