Accéder au contenu principal
Revue de presse Asie du 24 novembre 2009

A la Une : Est-ce que la terre s’agrandit ?

Texte par : Valérie Rohart
5 min

Publicité

Ce thème, je dirais mégaphysique, est à la Une du Japan Times. Au moment où les chercheurs s’affrontent pour savoir si notre planète se réchauffe en raison de l’action de l’homme ou par un phénomène naturel, d’autres chercheurs viennent remettre en cause la théorie de la tectonique des plaques. En effet le Japan Times explique que si cette théorie est exacte, les continents n’auraient pas dérivé sur les plaques qui forment la surface de la terre mais parce que la terre elle-même aurait grossi comme « une citrouille, augmentant sa masse au passage » explique le journal.
La théorie qui n’est pas nouvelle, elle date des années 50, a ses adeptes et ses détracteurs évidemment. Le Japan Times qui a étudié les deux points de vue ne s’avance pas trop : il y a des arguments pour et des arguments contre, dit-il en substance…

A la Une de la presse des Philippines, ce que l’on peut appeler un massacre.

Cela s’est passé dans ce que la presse philippine appelle « the lawless south », le Sud du pays où la loi ne s’applique pas beaucoup… A Maguindanao, sur l’île de Mindanao… L’Inquirer raconte : environ 40 personnes qui faisaient campagne pour le politicien Esmael Mangudadatu ont été prises en otage par le clan rival d’Andal Ampatuan. Selon l’Inquirer, la police a déjà retrouvé 22 corps et recherche les personnes toujours manquantes. Tandis que le Philstar parle déjà de 43 morts. Certaines victimes ont été décapitées, d’autres violées ou mutilées. Parmi elles, il y a la propre femme d’Esmael Mangudadatu qui venait déposer sa candidature aux prochaines élections régionales de 2010, et au moins 13 journalistes. « Jamais autant de journalistes n’avaient été tués dans un seul et même incident » écrit le journal. Mais l’Inquirer ne se fait aucune illusion : « C’est le premier massacre de cette campagne » écrit le journal.

Au Cambodge, le procès de l’ancien khmer rouge, Duch, est entré dans sa phase finale. Avec le réquisitoire ce mardi du parquet.

Lundi, le représentant des victimes, l’avocat français Philippe Canonne a jugé «inquiétant » le fait que l'accusé ait cité le poème d'Alfred de Vigny « La Mort du loup», le 6 avril dernier. C’est l’un des titres de Cambodge soir.
« Vous n’avez retenu de ce poème que ce qu'il a de plus dangereux, de plus mortifère car il ne laisse aucune place à l'homme. Cela correspond à votre façon de voir le vie, selon laquelle l'homme est un loup pour l'homme », a lancé l'avocat à l'accusé et toujours cité par Cambodge Soir.

C’est le deuxième jour de la visite d’Etat de Manmohan Singh à Washington. C’est toujours à la Une de la presse indienne.

Dans le premier discours de cette visite, le Premier ministre indien s’est engagé à faire encore plus pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais ce n’est pas ce que retient le Times of India qui titre sur l’appel de Manmohan Singh aux américains : « Restez en Afghanistan » leur demande le Premier ministre indien qui, de son côté, s’engage : « L’Inde continuera à assister l’Afghanistan pour l’aider à reconstruire ses institutions et ses ressources humaines ». « Par ces deux phrases, écrit le Times of India, le Premier ministre prévient Washington, Islamabad et sans doute Pékin et d’autres capitales, que l’Inde ne défend pas ses propres intérêts en Afghanistan, mais qu’elle cherche d’abord à prémunir ce pays de l’influence néfaste du Pakistan»

A propos de l’Afghanistan, cette information que vous n’avez pas trouvé dans la presse afghane…

Et oui une revue de presse peut aussi se faire en creux… les informations qui n’y figurent pas en disent aussi long que celles qui sont publiées… Et là de quoi ne parle pas ce matin la presse afghane ? … Des poursuites engagées contre deux anciens ministres afghans soupçonnés, lourdement soupçonnés, de corruption. Pour l’instant leurs noms ne sont pas connus. Au total, 15 ministres ou anciens ministres pourraient être entendus par le procureur. Mais certains sont déjà à l’étranger. …

Au Bangladesh, une information ne faisait pas les gros titres… en tout cas jusqu’à ce mardi…

C’est l’opération de séparation de deux petites sœurs siamoises bangladaises en Australie la semaine dernière.

Presqu’une semaine après leur opération spectaculaire de leurs crânes soudés, le Daily Star met à la Une les dernières nouvelles des deux fillettes. « Elles vont bien » titre le journal qui précise que leurs parents, trop pauvres, leurs ont donné une chance de vivre une vie normale en les plaçant dans un orphelinat, qu’elles ont été recueillies par une australienne soucieuse de leur bien-être. On imagine mal ces parents bangladais prévoir que les deux fillettes auraient un jour une vie normale.

Après la séparation spectaculaire de ces deux fillettes, une autre nouvelle médicale fait la Une de la presse australienne.

C’est le cauchemar qu’a vécu pendant 23 ans Rom Houben. Pendant tout ce temps, les médecins ont cru que cet homme victime d’un grave accident de voiture, était dans un coma profond. « En fait, explique le Sydney Morning Herald, il était tellement paralysé qu’il ne pouvait pas communiquer, mais il était parfaitement conscient, attentif à tout ce qu’il y avait autour de lui, raconte le journal, mais incapable de le dire à quiconque ou de le crier ». Il a fallu qu’un médecin spécialisé dans les scanners cérébraux, lui fasse passer un examen qui n’existait pas dans les années 80 pour que tout le monde comprenne qu’il était conscient. « Ce fut une renaissance » explique Rom Houben qui communique et donne des interviews grâce à un ordinateur spécial.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.