Honduras

Micheletti suspend son activité pendant une semaine

Roberto Micheletti (D) et son épouse Xiomara (G) en train de prier, à Tegucigalpa, le 23 novembre 2009.
Roberto Micheletti (D) et son épouse Xiomara (G) en train de prier, à Tegucigalpa, le 23 novembre 2009. Reuters / Edgard Garrido

Le Honduras n'a plus de président. Le président putschiste a suspendu ses activités jusqu'aux élections générales de dimanche. Une absence provisoire pour laisser la place aux candidats, avait-il expliqué vendredi dernier à la télévision. Dans le camp de Manuel Zelaya, on dénonce une farce électorale. La consigne : le boycott du scrutin, à moins que le président déchu en juin dernier ne soit restauré dans ses fonctions avant le scrutin.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Tegucigalpa, Patrick John Buffe

Un président constitutionnel réfugié dans une ambassade et un président putschiste aux abonnés absents, la situation est plutôt paradoxale. Roberto Micheletti a bien tenté de justifier sa décision de se retirer momentanément du pouvoir, mais personne ne comprend vraiment ses motifs.

Par son absence temporaire, il prétend vouloir ouvrir un espace de réflexion pour que les Honduriens puissent se concentrer sur les élections sans être distraits par la crise politique qui secoue le pays depuis cinq mois. En plus, s’il se retire, c’est pour éviter d’interférer avec le processus électoral et d’entraver son bon déroulement, cela afin de le rendre totalement transparent. Par ce biais, il espère que le nouveau président qui sortira des urnes, dimanche prochain, sera reconnu par la communauté internationale.

Mais nombreux sont les Honduriens qui estiment que la suspension temporaire de ses activités ne servira pas à diminuer les tensions, pas plus qu’elle n’aidera à résoudre la crise. De toute façon, Roberto Micheletti est absent sans l’être. Même s’il a confié les rênes du pouvoir à son Conseil des ministres, il a d’ores et déjà annoncé qu’en cas de troubles il réassumerait immédiatement ses fonctions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail