Israël/Territoires Palestiniens

Netanyahu propose un gel partiel de la colonisation

La colonie israélienne de Kfar Adumim en Cisjordanie, entre Jérusalem et Jéricho, le 21 février 2007.
La colonie israélienne de Kfar Adumim en Cisjordanie, entre Jérusalem et Jéricho, le 21 février 2007. AFP

Le cabinet de sécurité israélien a approuvé mercredi 25 novembre la proposition de Benyamin Netanyahu de suspendre pendant dix mois la colonisation en Cisjordanie. Mais le Premier ministre israélien exclut toute limitation de la construction à Jérusalem. Cette offre d'Israël « ne fait pas avancer la paix », estiment les dirigeants palestiniens.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Catherine Monnet

Dix mois sans aucune nouvelle construction dans les colonies de Cisjordanie occupée, c'est la principale proposition de Benyamin Netanyahu pour relancer le processus de paix.

Il a présenté ce projet, mercredi 25 novembre, à son cabinet de sécurité qui l'a approuvé. « Ce n'est pas un geste simple ni aisé, mais il contient plus d'avantages que d'inconvénients », a t-il expliqué.

Benyamin Nétanyahu

Un communiqué du bureau du Premier ministre précise que cette mesure est prise « dans le cadre des efforts visant à relancer les pourparlers avec les Palestiniens » et que c’est dans « l’intérêt national ». Le communiqué parle de «suspension temporaire des nouveaux permis de construction pendant dix mois » en Cisjordanie.

En revanche, le moratoire israélien ne concerne pas les constructions dans les quartiers de Jérusalem-Est, annexés après la guerre des Six jours en 1967. Une exception qui fait toute la différence.

Avant même d’être annoncé officiellement, ce projet de moratoire était rejeté par la partie palestinienne. Salam Fayyad, le Premier ministre palestinien, a rappelé qu’un gel de la colonisation était inacceptable sans un arrêt des constructions à Jérusalem, où les Palestiniens entendent établir la capitale de leur futur Etat. « L'exclusion de Jérusalem (d'un gel de la colonisation) est un problème très, très sérieux pour nous. Israël doit arrêter de violer les lois internationales », a t-il déclaré.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail