Accéder au contenu principal
Colombie / Equateur

Signe de détente entre Quito et Bogota

Le tout récent chargé d'affaires équatorien pour la Colombie, Andres Teran, lors d'une conférence de prese à Bogota, le 24 novembre 2009.
Le tout récent chargé d'affaires équatorien pour la Colombie, Andres Teran, lors d'une conférence de prese à Bogota, le 24 novembre 2009. AFP/Rodrigo ARANGUA
Texte par : RFI Suivre
1 min

L'Equateur et la Colombie ont rouvert leurs ambassades lundi 23 novembre, vingt mois après la rupture de leurs relations diplomatiques. Des chargés d'affaires ont été nommés, ce ne sont pas encore des ambassadeurs, mais c'est un pas symbolique important vers la réconciliation.

Publicité

A l'origine de la brouille qui avait failli dégénérer en guerre ouverte : une opération militaire colombienne en mars 2008 en territoire équatorien. Les forces colombiennes avaient bombardé une des bases des Farc. Objectif : éliminer Raul Reyes, le numéro deux de la guérilla. Le président équatorien Rafael Correa avait crié au viol de la souveraineté de son pays. Bogota s'était excusé tout en rendant public des documents retrouvés dans le camp, des documents compromettant pour le gouvernement de Correa.

Après des mois de confrontation verbale, l'affaire a rebondi cet été au niveau régional lorsque la coopération militaire entre les Etats-Unis et la Colombie s'est renforcée. Depuis, la Colombie a été mise à l'index par ses voisins, Venezuela en tête.

Le dégel diplomatique avec l'Equateur représente donc un vrai soulagement pour Bogota qui espère secrètement que Rafael Correa arrivera aussi à tempérer les ardeurs guerrières d'Hugo Chavez. Le rapprochement est indispensable pour les deux pays,  ils partagent 700 kilomètres de frontières, ils sont interdépendants économiquement. Mais Bogota répète que la normalisation avec l'Equateur sera totale lorsque Quito mettra fin aux poursuites judiciaires engagées contre le ministre colombien de la Défense en poste en 2008, Manuel Santos.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.