Accéder au contenu principal
Cinéma & Engagement

« Welcome » salué par le Parlement européen

Mars Distribution
Texte par : Elisabeth Bouvet
2 min

Le film du Français de Philippe Lioret s’est vu remettre, ce mercredi à Strasbourg, le prix Lux 2009 par les euro-députés. Evoquant la question de l’immigration clandestine et de l’aide bénévole aux personnes en situation irrégulière, Welcome a provoqué la polémique lors de sa sortie en France, au mars dernier.

Publicité

« Si quelque chose peut se passer au sujet de cet article de loi (qui pénalise ceux qui aident les réfugiés clandestins, ndlr), ce sera une victoire », a lancé Philippe Lioret en recevant son prix dans l’enceinte du Parlement européen. Welcome, chronique sur l’aide bénévole à un clandestin kurde qui rêve de rejoindre l’Angleterre depuis Calais où le jeune homme a trouvé refuge chez un maître nageur (campé par un Vincent Lindon parfait), avait en effet de manière indirecte apostrophé Eric Besson, le ministre français de l’Immigration, sur cet article de la législation française qui condamne (jusqu’à des peines de prison) quiconque vient en aide à des immigrés en situation illégale.

Vincent Lindon et Firat Ayverdi.
Vincent Lindon et Firat Ayverdi. Mars Distribution

Philippe Lioret - mais aussi son acteur principal - avait lors de la sortie du film réclamé un amendement à cet article. Demande que le réalisateur a réitérée à la tribune du Parlement regrettant, au passage, que le projet d’amendement déposé par les députés socialistes en avril et rejeté par la majorité n’ait donné lieu à l’époque à aucun débat dans l’Hémicycle. Rappelons que le monde associatif français a récemment désigné l’article « incriminé » de « délit de solidarité ».

Comme l’a indiqué Philippe Lioret, « on a commencé à faire ce film comme des cinéastes, on l’a fini plus citoyen que lorsqu’on l’avait commencé parce qu’on a découvert le problème des migrants ». Et c’est bien ainsi que le public l’a reçu. Et le recevra encore. Le prix Lux permettra en effet de financer le sous-titrage de Welcome dans les 23 langues officielles de l’Union européenne et d’adapter la version originale pour les personnes atteintes de cécité ou de surdité. En attendant, qui sait, et selon le vœu du lauréat, de revenir à l’Assemblée Nationale pour une révision en bonne et due forme d’un article vieux de plus de soixante ans.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.